RSS
RSS



 
Bienvenue aux nouveaux membres sur Rainbow Community !
L’événement spécial Halloween est lancé ici
Le concours d'écriture vous ouvre ses portes juste ici !
Pour finir, la partie débat est ouverte ici !

Partagez | 
         

 ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now


Je suis arrivé à Zagreb le : 21/06/2014 J'ai posté un total de : 332 kunas en banque. On me dit que : Ashley Frangipane Je crédite : .Cramberry et tumblr pour les gifs. donc j'ai : 23 ans. à : Trešnjevka. La classe hein ! Côté cœur je suis : célibataire.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Ven 8 Juin - 21:02


Anja Zelić
✱ Am I the only one I know, waging my wars behind my face and above my throat✱


Passes ta souris sur la dernière image !


Que pensez vous de Mila Nola ? Et Goran Horvat ? : T’es admirative. Admirative de Mila. Parce qu’elle semble force de proposition. Parce que tu voudrais hurler à ses côtés. Crier que t’es d’accord, que les choses doivent changer. Tu veux lutter. Pour quelque chose. Pour quelque chose de mieux. Avant que Goran ne s’y oppose. Avant qu’il ne détruise toute la beauté du monde au nom de la religion. Sa religion. Goran, tu voudrais le gifler. Tu voudrais lui remettre les idées en place. Cinq minutes. Juste pour qu’il comprenne un peu mieux votre monde. Juste pour qu’il comprenne cette forme d’amour, au moins. Plutôt que de vous considérer comme des abominations ambulantes.
Quelle est votre position sur la cause LGTB+ ? Tu veux te battre, en quelque sorte. Tu veux te battre, pour votre cause. Pour cette cause. Parce qu’il faut faire changer les choses. Parce qu’il faut faire changer les mentalités. S’adapter. S’adapter au monde, s’adapter aux autres. Les accepter tels qu’ils sont, plutôt que de tout vouloir brûler.
pourquoi êtes-vous à zagreb et comment êtes-vous arrivés là ? T’es née là. A Sesvete. T’as bougé à l’ouest pour avoir l’impression d’avoir voyagé. D’avoir vu du monde. Mais tu n’es jamais partie bien loin. Sauf peut-être quand tu suis ton frangin. Quand il t’emmène, parfois, un peu plus loin. Mais jamais pour toujours.
dans quel groupe souhaiteriez vous être et pourquoi ? T’es plutôt militante. T’as envie de faire bouger les choses, parce que t’es convaincue que, si vous ne faites rien, la situation ne changera pas pour ceux de demain. T’as envie de te montrer. T’as envie d’embrasser des lippes féminines sans avoir peur de ce qu’il pourrait t’arriver. Ou de ce qu’il pourrait lui arriver, à elle. T’as envie de rire et de hurler que t’aimes à la pride. T’as envie d’être fière. Fière de ta communauté.
quel est votre avis sur les différents groupes (militant, neutre, ignorant, opposant) ? Tu essaies de comprendre, vraiment. Tu essaies de comprendre les opposants. Tu veux même bien regarder les choses sous leur point de vue, parfois. Mais souvent, c’est trop compliqué. Souvent, ça t’énerve. Quand le raisonnement n’est pas suffisamment construit. Quand c’est la religion qui bride les idées. Tu ne veux pas non plus brusquer les gens neutres. Parce qu’ils ont le droit de ne pas vouloir s’engager. Parce qu’ils ont le droit de ne pas vouloir se battre, parfois. Et les militants. Ceux auxquels tu t’identifies le plus, probablement. Parce que tu comprends. Parce que tu partages les idées souvent. Mais quelque part, il ne faudrait pas que ce soit de trop. Quelque part, il ne faudrait pas que, en prônant plus d’égalité, vous tombiez dans l’extrême de ne plus respecter les gens différents de vos idées.
A Zagreb, 9 habitants sur 10 se déclarent catholiques. Quelle est donc votre confession ? En avez vous une? Quel est votre point de vue sur la religion? C’est particulier. T’es rassurée, parfois, de croire un peu. De croire qu’il y a quelque chose, quelqu’un. Mais ça te fend le cœur. Ça te fend le cœur de voir toutes les atrocités commises en son nom. Que ce soit pour la sexualité ou pour d’autres libertés. Parfois, tu préférerais crever. Juste pour ne pas avouer que tu y croyais au moins un peu. En quelque chose qui pourrait ressembler à un espèce de dieu. Des mini-divinités cachées. Des esprits pour vous protéger.


Informations générales


Nom Zelić, héritage du paternel, partagé avec ton autre moitié de famille. Prénom Anja. Quelque chose de simple, qui se souffle tout bas. Date de naissance T’es née le 2 Septembre 1994. Age 23 années au compteur. Nationalité T’es croate, née à Sesvete. Origines Pas d’exotisme, t’as des origines croates, sans trop chercher. Orientation sexuelle T’arrives pas. A te décider. A vraiment savoir ce que tu veux. T’aimes l’esprit des hommes, mais tu détestes leur corps. Tu détestes lorsque leur être t’emprisonne dans leurs bras. T’aimes les femmes, corps et âme. Sans vraiment hésiter. Sans vraiment cracher sur les lèvres édulcorées. Statut T’es célibataire. Trop chiante pour correctement t’engager. Métier ou études T’es vendeuse dans un magasin. De sport. Polleo Sport. T’es à la caisse, en réalité, à passer les articles. A essayer de tuer le quotidien avec quelques plaisanteries, quand tu as l’impression que le courant passe bien. Zone du travail Tu bosses dans le coin de Trešnjevka Quartier de résidence T’es plutôt chanceuse, en réalité, parce que tu as trouvé un appart dans le quartier où tu bosses, à Trešnjevka. Statut financier Tu t’en sors. C’est déjà ça. T’es pas pleine aux as, mais ça te va comme ça.

Caractère & Particularités

Tu détestes te décrire. Tu détestes te résumer derrière quelques adjectifs, dans n’importe quelle biographie. Dans n’importe quel « à propos ». Tu as tendance à foutre des phrases de musique. Quelque chose qui te booste sur l’instant. Quelque que chose qui s’accorde à ton moral du moment.
T’es une gamine un peu capricieuse, parfois. Toujours en quête de câlins. Toujours à chercher du contact. C’est comme si tu en avais besoin. Comme si c’était vital. T’aimes bien quand on t’écoute. Quand on est d’accord avec toi. Peut-être que c’est une mauvaise habitude que t’as choppé pendant ton enfance. Parce que, malgré tout, tu as un peu vécu comme une fille unique. Parce que tu étais la petite dernière de ton père, la petite, la protégée. Peut-être de trop. Si bien que tu oublies, parfois, les dangers. Si bien que parfois, tu manques de te brûler les ailes en tentant quelques folies.
T’es du genre à aller manifester. T’es du genre à aller crier dans les rues, juste pour un peu plus de justice. Mais tu ne casses pas. Tu ne casses pas, parce que t’estimes que y’a des gens qui ont bossé pour avoir ce qu’ils ont. Et que c’est pas juste. C’est pas juste de détruire les trucs des autres. La justice, c’est parfois un truc qui te complique un peu la vie. Le côté « c’est bien », surtout. Tu te demandes, parfois, dans un éclair de lucidité, si c’est bien, ce que vous faites. Si c’est correct. T’es pas du genre à l’avouer, mais tu t’en veux, parfois. Pour des conneries, pendant des années.
T’aimerais, parfois, te changer. Ne plus être trop égoïste envers tes proches, ne plus être jalouse, stupidement. T’aimerais te modifier, être différente, plutôt que de passer ton temps à t’excuser et t’enfuir. T’enfouir. T’as peur. De rater ta vie. De rater la chose. T’as peur de mourir sans avoir connu quelque chose. La base des choses. T’as peur de mourir, tout court, en fait. Parce que tu ne sais pas ce qu’il se cache derrière. Parce que c’est le vide, peut-être, tout simplement. Tu as peur. Peur de ne pas trouver le repos, et de tomber sans cesse dans un puit sans fond. C’est comment, la mort, hein ? Ça ressemble à quoi ? Au vide ? Est-ce un vide vide, un néant, ou plutôt un vide plein, tranquillisant ?
Toi, t’as envie de vivre. Tu as besoin d’avoir cette impression. De sentir le feu dans tes veines, de te sentir entière. T’aimes être couleur. T’aimes les couleurs. T’aimes jouer de ta chevelure. Longs, courts. Rajouts. Colorations. Multicolores, avec malgré tout une légère préférence pour le bleu. T’aimes ça. Jouer avec tes cheveux. Les torturer. Les abîmer.
Tu n’oses pas toujours expliquer ton orientation. Tu n’oses pas, même si tu déclares fièrement que tu appartiens à la communauté LGBT+. Parce que t’as peur de ce qu’on pourrait dire. Parce que t’as peur d’être incomprise, même par cette famille de substitution. Parce que t’as peur qu’on te prenne pour un espèce de monstre. Pour une gamine indécise. Parce que t’as peur qu’on te souffle que tu t’inventes de la complexité. Que t’es juste coincée. Que t’es juste paumée.



Ft Ashley Frangipane

Pseudo SCARECROW. Age Bientôt 22. Urg. Comment es-tu arrivé ici ? Piouuuf. Y’a genre quatre mille ans. J’sais même plus comment. Ton avis sur le forum ? Gnii. Voilà. C’est l’occasion de rp à nouveau avec les copains, c’est l’occasion de faire remonter les vieux souvenirs. Merci. Déjà. Veux-tu voir la "partie câline" ? Eheh. Allez, j’dis oui.




couverture

Are you searching for purpose?

"Then write something, yeah it might be worthless, then paint something then, it might be wordless, pointless curses, nonsense verses. You'll see purpose start to surface. No one else is dealing with your demons, meaning maybe defeating them could be the beginning of your meaning, friend"



Dernière édition par Anja Zelić le Sam 9 Juin - 20:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 21/06/2014 J'ai posté un total de : 332 kunas en banque. On me dit que : Ashley Frangipane Je crédite : .Cramberry et tumblr pour les gifs. donc j'ai : 23 ans. à : Trešnjevka. La classe hein ! Côté cœur je suis : célibataire.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Ven 8 Juin - 21:02


I feel glorious
*Can you save my heavy dirty soul?*

Me laisse pas. Pars pas. Reste avec moi. J’ai envie d’inventer un prétexte. N’importe quoi. N’importe quoi pour que tu restes. S’il te plait. Y’a de l’orage. Il pleut. J’ai peur. Ça tambourine sur ta fenêtre. J’ai perdu ma peluche depuis trop longtemps déjà.
J’en ai besoin, tu sais.
De quelque chose de doux.
D’un cœur qui bat.
J’en ai besoin, de cette présence. Comme quand je montais sur les genoux de mon père pour un peu de lecture. Comme quand je grimpais sur le dos de mon frère pour l’embêter. Pour emmêler mes petits doigts dans ses boucles brunes puis le coiffer.
J’ai besoin de toi.
Je crois.

Tu t’agrippes. Tu enroules tes pieds nus autour du corps à tes côtés. Tu souris. Tu souris, alors que tu enfonces ton nez dans ses cheveux au parfum sucré.
Tu guettes.
Tu écoutes, si jamais. Si jamais les pas s’approchent, si jamais les parents remontent. Tu as peur. Un petit peu. Peut-être que c’est ce qui t’aide à faire vibrer les papillons de ton ventre. Le goût de « l’interdit ». Cet aspect étrange. La peur de la réaction. La peur d’être rejetée. De décevoir. D’être le « une de plus ». C’est stupide. C’est stupide, parce qu’ils ont toujours su pour Tobias. Parce qu’ils n’ont jamais rien dit. Enfin, tu crois. Puis, au fond, tu ne vois pas pourquoi.
Mais elle. Mais ses parents, à elle ? Tu ne sais pas. Tu as peur. Un peu. Qu’ils la rejettent. Qu’elle s’éloigne de toi. Juste parce qu’ils savent. Tu as peur. Que les autres s’en prennent à elle. A vous.
Tu voudrais pouvoir la serrer dans tes bras sans être effrayée de tout ça.
Tu voudrais pouvoir la serrer dans tes bras sans être considérée comme une bête sauvage. Sans qu’on ne te demande d’arrêter. De ne pas vous montrer.
Tu voudrais ne jamais abandonner ses lèvres sucrées. Tu voudrais ne jamais avoir à paniquer. Ne jamais avoir à t’inquiéter des autres, de ce qu’ils pourraient penser.
Mais t’es une gamine.
T’es pas sûre de toi.
Maladroite.
T’as filé avant qu’elle ne file. Avant que toi, tu ne sois abandonnée. T’as filé, t’as paniqué.
T’as déconné.


Some day, these will be the good old days
*Somebody stole my car radio and now I just sit in silence*

Le monde déconne. L’univers s’effrite et sombre.
Tu te demandes si tu crèveras assez vite pour ne pas voir la fin du monde.
Il y a ces reportages qui te glaçent le sang. Il y a les américains qui finissent addicts à la suite des médicaments. Tu ne comprends pas. Tu ne comprends pas comment ils peuvent faire ça. Comment ils peuvent faire ça sans rien faire pour réagir. Pour arrêter ça. Et ailleurs, c’est comment ? Est-ce que c’est comme ça, chez toi ? Est-ce qu’on laisse les choses comme ça, sans rien dire, sans rien faire ? Est-ce qu’on se tait, est-ce qu’on cache ça ? Comment s’étale, dans ton univers, le pouvoir des médias ?
Il y a les peuples qui s’entretuent. Les villes qui deviennent tristes et grises. Les villes qui deviennent cendres. Les gens qui ne bougent pas.
Il y a les enfants qui crèvent à vos fenêtres. Sur les plages des autres. Il y a ceux qui se noient, ceux qui laissent leur voix fluette s’éteindre sous les maladies. Sous des saloperies que vous avez créées, amplifiées. Génération mutée.
Il y a les forêts qu’on tue. Les forêts qu’on rase, qu’on détruit, pour construire. Pour planter. Pour surconsommer. Pour y foutre des vaches qu’on gonfle à l’eau, pour y foutre des palmiers. Vous tuez pour donner la vie à votre manière. Pour n’avoir sur Terre que le strict nécessaire.
Il y a la mer poubelle. La mer et son nouveau continent. Des déchets plastiques sur des kilomètres. Des déchets qui viennent couvrir vos plages l’hiver, qu’on enfonce dans le sable l’été. Les déchets de toutes les poubelles qu’on a manquées, de celles qui se sont renversées. Celles qu’on a fait semblant de ne pas voir, celles qu’on a préféré ignorer.
Il y a le monde qui se meurt, l’univers qui déconne.
L’industrie. Qui pousse, qui vous pousse. On continue de courir, on continue de s’approcher du bord du gouffre.
Ça te rend folle.
Ça te rend folle, de penser à tout ça.
Comme un tic-tac incessant dans ton esprit, une bombe à retardement.
T’aimerais faire quelque chose. T’aimerais apporter quelque chose au monde. Quelque chose de plus. Quelque chose pour qu’il aille mieux.
T’en as marre, de bousiller les choses. T’en as marre, de tout saccager, comme si demain, plus rien ne vous appartenait.
Alors, tu donnes. Tu t’arrêtes, dans la rue, chez toi, sur ton ordinateur, et tu donnes. Pour les associations. Même si tu es un peu dans la panade parfois. Tu donnes. Pour essayer d’aider les autres à bâtir quelque chose, un monde meilleur. Tu vas aider, souvent. Tu essaies de faire les choses un peu plus correctement. Tu essaies, du mieux que tu peux. De consommer moins, de consommer mieux. D’être plus en accord avec le reste.
Tu voudrais hurler.
Parce que, parfois, tu n’as pas l’impression de voir les choses vraiment bouger.
Peut-être que tu ne réalises pas assez.
« Bonjour ! » T’es lancée. Tu oublies, doucement. Tu t’appliques. A oublier. A essayer de ne pas constamment y penser.
C’est facile, parfois.
D’ignorer.
Il suffit de faire comme les autres. Il suffit de correctement s’occuper l’esprit. Il suffit de changer de trottoir. De baisser la tête, de ne pas croiser des regards.
« Prête pour aller courir ? » T’as ton sourire radieux, alors que tu passes les articles à la caisse. Bip. Bip. Des chaussures de running. Un nouveau k-way respirant. Un bruit abrutissant. Un bruit qui n’est pas assez rapide, parfois. Un bruit qui ne suit pas toujours la bonne métrique. T’échanges, un peu. Tu échanges, avec les gens. Avec les passants. Tu écoutes les histoires, parfois. Même si ça râle parce que tu mets du temps. Tant pis. Tu prends ton temps pour expliquer, des fois. Tu prends ton temps pour essayer de faire comprendre aux plus virulents pourquoi tu fais ça. Pourquoi t’es lente comme ça. Tu préfères discuter avec les gens gentils. Tu préfères détruire les routines. Changer un peu les quotidiens.
Tu n’es pas une machine.
Vous n’êtes pas des machines.
Alors peut-être qu’il faudrait, pour une fois, retrouver un peu de contact humain.



couverture

Are you searching for purpose?

"Then write something, yeah it might be worthless, then paint something then, it might be wordless, pointless curses, nonsense verses. You'll see purpose start to surface. No one else is dealing with your demons, meaning maybe defeating them could be the beginning of your meaning, friend"



Dernière édition par Anja Zelić le Dim 10 Juin - 17:23, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 30/03/2018 J'ai posté un total de : 461 kunas en banque. On me dit que : Julien Doré Je crédite : Fae pour l'avatar. MORPHINE pour les images de ma signature et CRIMSON DAY pour le codage de ma signature. donc j'ai : 35 ans à : trešnjevka La classe hein ! Côté cœur je suis : célibataire Me, myself and i :





Kieran ♥️ Le plus beau.
Matea Colocataire 1
Stacey Cliente
Gaelan Voisin
Anja Ma petite soeur
Jouni Mon meilleur ami



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Ven 8 Juin - 21:06

AAAAAAh soeurette ! Bienvenu à toi de nouveau, hâte d'en savoir plus N'hésites pas pour les questions !





Smile at the sun, cry with the stars
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 03/11/2014 J'ai posté un total de : 413 kunas en banque. On me dit que : Jack O'Connell Je crédite : Bazzart et moi meme donc j'ai : 24 à : Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : il est parti en éxil avec : le monde


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Sam 9 Juin - 0:55

BIENVENUUUUUUUUUUUUUE. Je t'aime, c'est radieux de te voir ici.

*file*


Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 26/03/2014 J'ai posté un total de : 152 kunas en banque. On me dit que : Anthony Hopkins Je crédite : Abyss donc j'ai : 44 ans à : l'Université de Zagreb, et à domicile La classe hein ! Côté cœur je suis : veuf.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Sam 9 Juin - 1:27

Aaaaah lovee  J'ai su que c'était toi seulement en survolant ta fiche princesse
J'ai hâte de   enfin non je veux dire de   enfin non de  

Oui voilà c'est ça que je voulais dire  



Dernière édition par Louis S. Achéron le Dim 10 Juin - 2:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 08/09/2011 J'ai posté un total de : 1375 kunas en banque. On me dit que : Christopher Mason Je crédite : Vava by H0neyy et signa by moi-même. donc j'ai : 26 ans à : Maksimir La classe hein ! Côté cœur je suis : marié avec : une belle jeune femme nommée Sara Me, myself and i : Underco'



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Sam 9 Juin - 14:26

Welcome sur RC omg1 Heureuse de te compter parmi nous et surtout plein plein de courage pour ta rédaction de ta fiche :lovee:


Two For Tragedy
The ticktock of time allows me to see an authent to an echo. New butterfly to a cocoon, the swan to ugly duckling. The lake to an ocean
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Sam 9 Juin - 18:27

Bienvenue ! Bonne chance avec ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 21/06/2014 J'ai posté un total de : 332 kunas en banque. On me dit que : Ashley Frangipane Je crédite : .Cramberry et tumblr pour les gifs. donc j'ai : 23 ans. à : Trešnjevka. La classe hein ! Côté cœur je suis : célibataire.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Sam 9 Juin - 19:29

Merci tout le monde, vous êtes trop chouuuux. :**1: (Et y'a l'air d'avoir des personnages intéressants qui se cachent derrière vos avatars, aussi. )

@Louis S. Achéron : Heureusement que tu me reconnais, quand même. J'ai hâte hâte de pouvoir écrire avec toi, moi aussi.


couverture

Are you searching for purpose?

"Then write something, yeah it might be worthless, then paint something then, it might be wordless, pointless curses, nonsense verses. You'll see purpose start to surface. No one else is dealing with your demons, meaning maybe defeating them could be the beginning of your meaning, friend"

Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 30/03/2018 J'ai posté un total de : 461 kunas en banque. On me dit que : Julien Doré Je crédite : Fae pour l'avatar. MORPHINE pour les images de ma signature et CRIMSON DAY pour le codage de ma signature. donc j'ai : 35 ans à : trešnjevka La classe hein ! Côté cœur je suis : célibataire Me, myself and i :





Kieran ♥️ Le plus beau.
Matea Colocataire 1
Stacey Cliente
Gaelan Voisin
Anja Ma petite soeur
Jouni Mon meilleur ami



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Sam 9 Juin - 19:55

Va falloir que Louis se calme, il touche pas à ma sœur wesh !





Smile at the sun, cry with the stars
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 21/06/2014 J'ai posté un total de : 332 kunas en banque. On me dit que : Ashley Frangipane Je crédite : .Cramberry et tumblr pour les gifs. donc j'ai : 23 ans. à : Trešnjevka. La classe hein ! Côté cœur je suis : célibataire.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   Sam 9 Juin - 20:05

On vivra d'amour platonique, ne t'inquiète pas, Toto. :**1:


couverture

Are you searching for purpose?

"Then write something, yeah it might be worthless, then paint something then, it might be wordless, pointless curses, nonsense verses. You'll see purpose start to surface. No one else is dealing with your demons, meaning maybe defeating them could be the beginning of your meaning, friend"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now   

Revenir en haut Aller en bas
         

 ϟ Anja Zelić (Ashley Frangipane) - I think I'm losing my mind now

 Sujets similaires
-
» La frangipane
» frangipane et en cadeau une fève et une couronne
» Tarte poires chocolat frangipane
» Galette des rois
» Passeport de Miss Truscott [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit