RSS
RSS



 
Bienvenue aux nouveaux membres sur Rainbow Community !
Venez voir la nouvelle annonce de cette mise à jour ici
Le concours d'écriture vous ouvre ses portes juste ici !
Pour finir, la partie débat est ouverte ici !

Partagez | 
         

 Une ballade et un peu de votre temps - Drake


Je suis arrivé à Zagreb le : 26/03/2014 J'ai posté un total de : 153 kunas en banque. On me dit que : Anthony Hopkins Je crédite : Abyss donc j'ai : 44 ans à : l'Université de Zagreb, et à domicile La classe hein ! Côté cœur je suis : veuf.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Une ballade et un peu de votre temps - Drake    Lun 11 Juin - 22:48

google image

Elle niche là, cachée et à la vue de tous. Elle renvoie leurs reflets au passants encore rares et pressés du crépuscule, puisqu'elle est de verre sous le ciel nuageux. C'est le début de l'été mais encore traînent ça et là des nuages retardataires ; ces chahuteurs lancent leurs averses au petit bonheur et il suffit d'un instant pour être trempé puis de nouveau sous le soleil qui hésite, fatigué de sa longue nuit. Elle était là, elle à tout vu. Elle à vu les échanges discrets aux pieds de la statue du poète croate Petar Preradović, parrain de cette place.  Elle a perçu les murmures provenant de
l’église orthodoxe de la Transfiguration, juste derrière. Elle a une mission à accomplir. Elle est une nef. Elle est destinée à un individu spécial, un individu spécialement curieux. Alors elle n'est pas si facile à lire. Il faut la repérer au milieu des lots de fleurs qui tapissent la place à leur du marché.

Celui-ci l'a vu avec son air de ne pas y toucher. Il regarde ses pieds, la fixe de nouveau, regarde à travers elle. Il a vu le message.

Elle aurait voulu aller au théâtre quitte à connaitre une fin brutal. Elle aurait connu les hourra. Les fleurs étaient belles, elle aimait les refléter, mais se mêlaient toujours plus de visages enjoués pressés et bavards des passants, voilà qui lui donnait le tournis. Elle était nichée dans un pot au milieu de grands coquelicots oranges et rouges, juste posée là, le message étroitement serré, bien roulé à l'intérieur.

"Vous regardez mes fleurs jeune homme ? Elles sont superbes, vous n'en verrez jamais de plus belles ! Nous avons un large choix"

Elle est cachée. Si le vendeur la vois, elle pourrait bien ne jamais remplir sa mission. L'instant est crucial. Elle oscille sur sa base ; un chat file entre les pots, percute le sien, elle bascule et disparaît entre les tiges. Elle reste étendue là, bien décidée à ne pas se faire remarquer.

Les voilà qui discutent de son sort. Elle se demande bien comment toute cette histoire va se terminer. En tant que bouteille elle se doute qu'elle n'a pas voix au chapitre, mais elle aimerait bien un coin plus tranquille, si on voulait bien lui demander son avis.


Dernière édition par Louis S. Achéron le Dim 8 Juil - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 14/03/2014 J'ai posté un total de : 421 kunas en banque. On me dit que : Jonathon Ng Je crédite : Abyss (avatar) et SIAL (signature) donc j'ai : 23 ans à : donji grad La classe hein ! Côté cœur je suis : perdu avec : toutes ces émotions différentes


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une ballade et un peu de votre temps - Drake    Jeu 21 Juin - 1:16

Tu t'es perdu.

T'as ouvert ta porte, t'es sorti, t'as pris l'air, le soleil, les rayons qui caressent ta peau, le souffle léger du vent, tout était beau, tout était calme, tu as marché dans les rues de Zagreb et au final, tu n'as pas vraiment regardé où tu allais. Tu connais ces rues par cœur, heureusement, ces districts sur le bout des doigts, mais tu n'avais peut-être pas voulu aller aussi loin. Y'a quelque chose qui te fait mal, dans toute cette joie. Y'a quelque chose qui te fait mal, et peut-être bien que c'est son absence. Les couleurs du ciel se remplissaient de ses rires, de ses yeux qui pétillent, sortir quand il faisait aussi beau qu'aujourd'hui avec elle, c'était un rituel, un rituel dont tu devais faire le deuil maintenant et ça fait mal. Sa main autrefois dans la tienne, disparue. Envolée. Tu pourrais presque la sentir encore, sa chaleur au creux de ta paume. Tu devrais arrêter, Drake. Tu devrais arrêter d'y penser, verrouiller les souvenirs à double tour, passe à autre chose que tu te répètes, c'est facile, elle n'est plus là, oublie, regarde les autres, les autres qui ne sont pas elle, qui doivent être mieux qu'elle, sans doute – tu te rends compte que tu ne voulais pas mieux qu'elle. Tu te rends compte que tu ne voulais qu'elle.

Tu vogues dans les rues. Les parfums d'été, de fleur, la brise du vent sur tes joues, les boutiques ouvertes, l'odeur douce du sucre des glaciers. Tant de sensations qui se mélangent aux souvenirs d'antan, aux souvenirs que tu te fais du présent. Tes pupilles se perdent sur les étalages, un fleuriste, mille couleurs sur les présentoirs. Vous regardez mes fleurs jeune homme ? Elles sont superbes, vous n'en verrez jamais de plus belles ! Nous avons un large choix Tu relèves tes pupilles vers la dame, un peu perdu, comme si elle venait de te sortir d'un songe. Tu papillonnes des yeux, y'a un reflet là, dans tes pupilles, qui te fait mal. Tu t'abaisses, attrapes la bouteille. Plisses les paupières pour la regarder de plus près. Y'a une lettre, là, à l'intérieur. Ca ferait un bon roman, ça. Un type qui trouve une bouteille.

Intérieurement, tu pries pour que ça soit elle. Qu'elle se soit souvenue des bouquets que tu lui achetais, que tu lui offrais sans même une occasion particulière, juste pour voir son beau sourire. Qu'elle se soit souvenue et qu'elle ait écrit ça, que tu lui manques comme elle te manque, que tu ai un signe, que le destin ait été clément avec vous, avec toi. Tu te redresses, bouteille bien en main, tu tangues, t'as le cœur qui bat vite et fort, tu salues la femme du bout des lèvres. A la recherche d'un endroit tranquille, comme si le contenu de cette bouteille était la chose la plus précieuse du monde ; un banc, et tu l'ouvres délicatement. Le cœur au bord des lèvres. Tes doigts, ils tremblent même un peu. T'as un peu peur. Que ça soit elle. Que ça ne soit pas elle.

Ca ne mène à rien.


fucked up

Nothing ever makes sense, I'm not feeling alright. Staying up 'til sunrise and hoping shit is okay, pretending we know things... I don't know what happened ; my natural reaction is that we're scared, so I guess we're scared.
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 26/03/2014 J'ai posté un total de : 153 kunas en banque. On me dit que : Anthony Hopkins Je crédite : Abyss donc j'ai : 44 ans à : l'Université de Zagreb, et à domicile La classe hein ! Côté cœur je suis : veuf.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une ballade et un peu de votre temps - Drake    Dim 8 Juil - 23:04

Le message roulé serré apparaît entre les doigts tremblants d'un Drake fébrile.

Tu es un petit curieux toi !

C’est ton jour de chance, qui que tu sois.

Tu ne penses pas ? Alors pourquoi ne pas reposer la bouteille à sa place ?
Allons tu lis toujours, je sens que j’ai piqué ta curiosité. Je suis le corbeau. J’erre la nuit, les yeux et les oreilles ouvertes, je glisse dans les rues, et je vois certaines choses. J’aimerais bien te les montrer. Peut être que tu les connais, peut être que tu seras surpris, peut être que tu t’en fiches.
Tu dois te dire que je suis un drôle de personnage, vraiment, pour laisser des mots dans des bouteilles. Je suis un naufragé, mais j’ai été sauvé aujourd’hui par une sirène. C’est tellement fantasque que je me sens l’âme comme une bulle de savon.
Tu aimes l’aventure ? J’ai besoin d’un ami, j’ai besoin d’un oeil clair à côté du mien, scrute toi aussi. Si j’en avais eu un je lui aurais montré ce que je veux que toi, passant à l’oeil perçant, tu vois à ton tour. Peut être comprendras tu.

Après cette introduction pleine de suspens… Venons en aux choses sérieuses. Un petit jeu de piste, pour commencer. Dans chaque lettre cachée sur la place des fleurs, tu trouveras un indice sur ce que tu devras trouver.

Voici le premier : Je suis un Arum un peu Bleuet, j’en ai bien peur. Observe les Géraniums si tu le veux.

PS : Si tu n’as pas le coeur à chercher au milieu des fleurs, le vendeur te remboursera ce que tu as dépensé en échange de la bouteille et du message. Les coquelicots, c’est cadeau.


A.


Les stands proposant des Arums ne manquent pas. Ni ceux contenant des Bleuets. Les Géraniums pourtant, c’est une autre affaire… Ils semblent absents, curieusement pour celui qui voudrait en trouver.  Au pied d’un d’entre eux pourtant sommeille une bouteille qui attends sagement. Au fin fond de la place des fleurs, trois rares pots survivants font un point rouge au milieu des bleuets. derrière eux s’étendent les Arums tapis de neige poudré d’or.

Le vendeur se rappelle de l’homme qui lui a confié la bouteille. Il doit s’assurer que celui qui viendra la prendre ai trouvé la première.


Hello, Invité ! Ma boîte à MP est ouverte pour toute question/réclamation/déclamation
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 14/03/2014 J'ai posté un total de : 421 kunas en banque. On me dit que : Jonathon Ng Je crédite : Abyss (avatar) et SIAL (signature) donc j'ai : 23 ans à : donji grad La classe hein ! Côté cœur je suis : perdu avec : toutes ces émotions différentes


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une ballade et un peu de votre temps - Drake    Lun 30 Juil - 21:49

Les mots défilent sous tes yeux. Lettre d'inconnu pour un inconnu, jeu de piste, jeu d'énigmes. Des noms de fleurs qui te paraissent flous. Elle aurait adoré, tu le sais. Elle en aurait rit. Elle s'en serait amusée. Elle t'aurait tiré la manche en te disant : « allez, Drake, on cherche ! » Elle, elle connaît les fleurs. Toi, non. Les noms te disent à peine quelque chose, et puis, de toute façon, tu es fatigué. Sans elle, tu n'as pas envie. Tes doigts passent sur la lettre, caressent les lettres manuscrites. Elle se serait amusée, tu le sais. Toi aussi, tu l'espérais. Alors c'est ça qui te décide. Tu remets le mot dans sa bouteille que tu serres entre doigts. On peut y lire l'habitude de te traîner avec l'alcool au creux de la paume. Tu la tiens, précieusement, dans ta main, comme si tu avais peur qu'elle s'en aille. Tu la tiens, précieusement, et de l'autre tu sors ton téléphone pour voir à quoi ressemblent les Arums, les bleuets et les géraniums. Un rapide coup d’œil autour de toi et tu élimines les deux premiers ; partout. Il y en a partout. Les fleuristes envahis de bleu et de blanc. Il fallait donc que tu cherches des points violets, roses ou un peu rouges dans le paysage.

Tu marches.
Lentement.
Tu prends ton temps.

Y'a les souvenirs qui traînent comme un boulet à tes pieds. Qui te chuchotent que tu devrais arrêter, abandonner la bouteille dans un coin et rentrer chez toi. Que ça ne rimait à rien. Que tu n'en n'avais même pas envie. Tu te forces, il est vrai. Peut-être par curiosité. Peut-être parce que dans ton crâne, tu entends son rire devant ce jeu de pistes. Tu l'imagines s'approcher des plantes, sentir leur odeur, observer les environs. Chercher. Tes pupilles qui glissent sur les étalages, longtemps, plus d'une heure peut-être tu fais même demi-tour, et puis enfin, les points rouges, tout au fond. Y'a le vendeur qui te jette un coup d'oeil, qui voit la bouteille au creux de tes doigts, sûrement mis au courant du jeu. Gardien de la paix pour les bouteilles parsemées. Tu vas au fond, le pied de géranium, elle est là, à l'ombre, où il fait frais, elle attend. Deuxième bouteille. Tu es si fatigué, mais tu paies et tu l'ouvres. Tu ne prends pas le temps de t'asseoir cette fois – si tu t'asseois, tu n'auras plus assez de forces pour te relever. Tu resteras étendu là, les yeux fermés, l'envie de disparaître au creux de la poitrine.

La lettre est ta seule chance de respirer un peu mieux.


fucked up

Nothing ever makes sense, I'm not feeling alright. Staying up 'til sunrise and hoping shit is okay, pretending we know things... I don't know what happened ; my natural reaction is that we're scared, so I guess we're scared.
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 10/03/2014 J'ai posté un total de : 852 kunas en banque. On me dit que : Leonardo Dicaprio Je crédite : moi donc j'ai : 25 à : domicile La classe hein ! Côté cœur je suis : libre et prisonnier. Me, myself and i : "Tout enfant est ainsi confondu la première fois qu'on le traite arbitrairement. S'il vient à vous, il estime avoir droit, par-dessus tout, à la justice. Si vous vous montrez injuste envers lui, il ne cessera pas de vous aimer mais il ne sera plus jamais le même. Nul n'oublie la première injustice" J.M Barrie



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une ballade et un peu de votre temps - Drake    Mar 31 Juil - 3:14

Lorsqu’il déroule la lettre, une anémone bleue lui glisse entre les doigts. La fleur séchée, délicate, s’effrite sous ses doigts.

"Ta persevérance m'honore.

Ta curiosité me plaît. Qui sait ce qui t’a poussé à prendre cette première bouteille ?
Comme tu m’es agréable, j’ai envie de l’être à mon tour. N’est-ce pas ainsi que se tisse une relation ?
Comme j’ignore tout de toi, je ne saurais dire ou vous tes inclinations. Voici donc trois choix qui s’offrent à toi.
Veux-tu écouter le corbeau ? Tu n’en verrais pas le plumage, sois en certain, mais son ramage pourrait t’en apprendre des vertes et des pas mures. Les lourds secrets de certains de tes contemporains t’intéressent ? Peut être les connais-tu…
Ou préfères-tu découvrir la ville à travers mes yeux ? J’ai été me fourrer dans les pires lieux de cette jolie citée. Je connais de sombres endroits ou se déroulent d’étranges évènements. Es-tu un aventurier ? Je saurais t’initier.
Enfin, tu peux aussi vouloir sincèrement en apprendre plus sur moi. Le poids d’une histoire pèse sur mes épaules et mon silence ne peux plus durer. Peut être as-tu l’oreille prête pour mes confessions.  

Quel que soit ton choix, voici la façon dont nous aller procéder. Tu devras rendre la bouteille que tu détiens. Ensuite, tu devras choisir, et te diriger vers l’un des angles de l’étalage. A trois d’entre eux se trouvent une bouteille. Prends en une et pars. Tu pourras lire son contenu une fois hors de vue.
Voici ton choix : L’aconit, la verveine, ou la grenade.

Il ne s’agit dans tous les cas que d’une ballade, et d’un peu de votre temps.
A très bientôt,
A.”

Le vendeur de fleur ne regarde que d’un oeil discret le jeune homme triste qui froisse le papier. Il a laissé traîner son exemplaire du langage des fleurs sur la table qui lui serre à étrenner sa monnaie. Il est ouvert au hasard, et quelquefois les badaux s’arrêtent, le feuillettent.

Les pieds de Grenade s’étendent au nord, et parmi eux, la bouteille gis. Un feuillet y est roulé bien serré, le papier presque transparent laissant deviner le texte superposé. Des secrets bien enroulés, bien cachés.


"J'aimerais qu'on s'en aille, s'enfouir au plus profond des bras de la terre, entre les doigts des arbres immenses. Mais on ne pars pas, sinon la route serait morte, si on partait, qu'on claquait juste la porte. Alors je t'aime ce soir aussi fort que je veux t'aimer tout les prochains soirs, comme si ce premier soir était le dernier de mes soirs, comme si la moire de ton corps était le doux baiser de ma mort. J'aimerais être assez grand pour te porter sur mon dos. Il n'y a pas de serpents dans le ciel."
E.G.

Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 14/03/2014 J'ai posté un total de : 421 kunas en banque. On me dit que : Jonathon Ng Je crédite : Abyss (avatar) et SIAL (signature) donc j'ai : 23 ans à : donji grad La classe hein ! Côté cœur je suis : perdu avec : toutes ces émotions différentes


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une ballade et un peu de votre temps - Drake    Jeu 6 Sep - 22:42

Malgré toi, un sourire étire tes lèvres. Rien que cet effort te fatigue, te demande une énergie considérable, mais tu ne pouvais pas t'en empêcher ; sa question te faisait sourire. Qui sait ce qui t'a poussé à prendre la première bouteille ? Et la personne ne saurait probablement jamais à quel point elle avait visé juste. A quel point ce qui t'avait poussé à poursuivre l'aventure était flou et lointain, à quel point ça pouvait te déchirer les entrailles aussi. Elle est derrière toi, elle flotte comme une fantôme, l'esprit de tes souvenirs, la matérialisation même de ta tristesse qui te poussait à suivre telle ou telle voie. Comme si elle était encore là. Parce que tu l'avais connu par cœur, il y a quelques années de ça ; tu avais connu ses goûts, sa façon d'être, ses réactions, la moindre de ses pensées. Et tu savais qu'elle aurait suivi la piste, qu'elle se serait lancée dans le jeu, sans réfléchir plus que ça. Alors, tu as fais la même chose. Et puis après tout, pourquoi ? Tu n'avais plus rien à perdre, tu avais tout délaissé il y a longtemps. Alors tu la cherches, cette seconde bouteille, et tu finis par la trouver.

Trois possibilités.
Ca aussi, ça te fait sourire.

C'était toujours trois. Dans les livres, dans les films, comme un chiffre symbole, une règle implicite qu'il y avait partout ; trois choix qui s'offrent aux protagonistes. Trois choix souvent cornéliens... Mais pour toi, ça n'est pas vraiment le cas. Peut-être parce que tu t'en fichais un peu au fond, peut-être parce que tu pouvais tout aussi bien en prendre un au hasard sans t'en sentir coupable ou regretter après. Mais pas le deuxième. Visiter la ville dans laquelle tu étais né, celle que tu as visité de fond en comble, marchant dans ses rues pavés d'or ou de misère pendant ces vingt-trois dernières années ? Tu n'avais pas eu besoin de lui pour ça. Alors, aussitôt, le choix est barré dans ton esprit. Les deux autres. Un corbeau qui t'apprendrait les secrets des habitants ? Tu ne savais même pas précisément de qui la personne parlait, c'était la seule des trois possibilités qui était métaphorisée. Alors, tu t'en débarrasses aussi. Parce que tu t'en fichais, toi, des secrets des autres ; tu étais quelqu'un d'égoïste, tu pensais à préserver tes secrets d'abord avant de chercher ceux des autres.

Il te restait la grenade.
Son passé.
Son histoire.
Est-ce que tu en avais un peu plus quelque chose à faire que des secrets des habitants ? Non. Mais c'était probablement le choix le plus intéressant qui s'offrait à toi.

Alors tu fais demi-tour et donner la bouteille au vendeur de fleurs, comme la lettre te l'indiquait. Puis tu te diriges à l'angle des grenades, te penches et attrapes la nouvelle bouteille qui conservait peut-être le passé de ton anonyme. Tu espérais au moins qu'il y aurait quelque chose d'un peu croustillant, qui, peut-être, t'inspirerait un prochain bouquin.


fucked up

Nothing ever makes sense, I'm not feeling alright. Staying up 'til sunrise and hoping shit is okay, pretending we know things... I don't know what happened ; my natural reaction is that we're scared, so I guess we're scared.
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 10/03/2014 J'ai posté un total de : 852 kunas en banque. On me dit que : Leonardo Dicaprio Je crédite : moi donc j'ai : 25 à : domicile La classe hein ! Côté cœur je suis : libre et prisonnier. Me, myself and i : "Tout enfant est ainsi confondu la première fois qu'on le traite arbitrairement. S'il vient à vous, il estime avoir droit, par-dessus tout, à la justice. Si vous vous montrez injuste envers lui, il ne cessera pas de vous aimer mais il ne sera plus jamais le même. Nul n'oublie la première injustice" J.M Barrie



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une ballade et un peu de votre temps - Drake    Lun 10 Sep - 23:42

Le papier très fin laisse apparaître le texte des deux côtés de la page dans la lumière du jour, un peu à la façon d'un calque. Il est quasiment impossible à lire sans le coucher sur une page blanche et sans l'éclairer suffisament.

"Les bouteilles sont une expérience sociale. J'aime tenter des expériences de ce genre et collecter les réactions des personnes qui ont participé. Pour ce faire, il faut un échange. Cette bouteille que tu tiens ne contient que le début de l'histoire. Il te faudra aller chercher la suite, le temps qu'il te plaira de le faire. Cependant, nous n'aurons aucun contact d'aucune sorte. C'est une règle importante. L'histoire que tu vas lire n'est pas finie et tu comprendras en la lisant je pense pourquoi il est impossible pour moi de la raconter si tu sais qui je suis. Cette histoire est complexe, elle est étrange sans doute, je m'en suis rendu compte avec le temps.






J'ai grandi enfermé, dans des conditions qui sortent de l'ordinaire. J'ai été prisonnier pendant mon enfance. Je n'en garde pas un mauvais souvenir. Parfois j'y repense, et j'aimerais seulement arriver à comprendre ce qui c'est passé. Ce n'est pas facile. J'ai vécu différemment, et si je n'ai pas été malheureux de la liberté dont j'étais privé. Ce qu'on ne connait pas ne nous manque pas. Etre incomplet est une douleur que l'on porte sans en connaître ni la cause ni le moyen de s'en libérer. C'est là depuis toujours.  

Pour commencer, essaie d'imaginer que tu n'as jamais vu le soleil, ou le ciel, essaie d'imaginer que tu n'as jamais mis tes pieds dans l'herbe, ni celle, sèche en été, qui sent chaud la terre, le soleil et les parfums capiteux des fleurs ni celle de l'herbe mouillée. Rappelle toi de ses sensations. Essaie de te souvenir de comment c'était quand tu ne les connaissais pas. Elles ne te manquaient pas, mais tu pouvais les désirer. Je n'ai jamais entendu le son de la pluie. Je ne sais pas le son que fait le vent dans les feuilles de l'arbre, je n'en ai jamais entendu aucun bruisser. Je connais très peu de choses, la liste des choses que j'ai vues dans ma courte vie, je peux la faire sans trop de problèmes. Mon univers est petit. J'ai vu des photos, j'ai vu des images, des vidéos. Se sont mes lucarnes, mon seul échappatoire vers le monde enfoui.

Les oiseaux ne sont pour moi que des images et des sons enregistrés, Je n'ai jamais mangé de Mars ou un Mc Do, je ne sais même pas ce que c'est. Je ne connais que la sensation de ma peau et de mes vêtements, toujours les mêmes aussi loin que je me rappelle, et de l'éponge, l'eau et le savon de la bassine. Je suis une sorte de machine, réglée à heures fixes, des heures qui s’enchaînent sans nuit ni matin ni matin ni nuit.

Imagine.

Ton univers est un espace de deux pièces, une grande et une petite. Dans la petite, il y a un lit, et une arche qui communique avec la seconde pièce. Un rideau les sépare. Dans la seconde pièce, une table, une chaise, et une boite. Et puis le plus important, une porte. Il n'y a qu'une seule porte dans ton univers, qu'une seule sortie possible. Tu la vois, mais tu ne peux pas l'emprunter. Tu poses beaucoup de questions sur la porte.

Ton univers à toujours été ainsi, d'aussi loin que tu te souviennes. Tu n'as jamais aimé la sonnerie. La boite, tu la hais autant que tu l'aimes. Et la porte est dans tout tes rêves. Quand tu la franchis, tu peux voler ou nager au milieu des requins, tu peux accompagner les bancs de saumon ou grimper dans les étoiles. Parfois tu parles de tes rêves. Alors il te réprimande. D'aussi loin que tu te souviennes tu n'as jamais vu qu'un seul être humain vivant de toute ta vie, jusqu'à tes treize ans.

C'est la personne qui t'a appris tout ce que tu sais. Tu lui dois le fait d'être encore en vie. Il est la Sonnerie, il est aussi la boîte. Il décide de tout. Il contrôle tout."

Le premier feuillet s'achève sur ses mots. Le second feuillet est tout aussi translucide que le premier.


"J'aimerais qu'on s'en aille, s'enfouir au plus profond des bras de la terre, entre les doigts des arbres immenses. Mais on ne pars pas, sinon la route serait morte, si on partait, qu'on claquait juste la porte. Alors je t'aime ce soir aussi fort que je veux t'aimer tout les prochains soirs, comme si ce premier soir était le dernier de mes soirs, comme si la moire de ton corps était le doux baiser de ma mort. J'aimerais être assez grand pour te porter sur mon dos. Il n'y a pas de serpents dans le ciel."
E.G.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une ballade et un peu de votre temps - Drake    

Revenir en haut Aller en bas
         

 Une ballade et un peu de votre temps - Drake

 Sujets similaires
-
» Un peu de votre temps pour un conseil
» Votre comptable prends combien de temps
» Combien de temps après le début de votre d' AC...
» Combien de temps a duré votre 1er cycle après arrêt pilule?
» combien de temps sans "manger" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit