RP LIBRES
TOUS LES RPS LIBRES!

(MINI EVENT) fête de la musique
Voilà comment je vois les choses. (Louis)
Erèbe || Middle finger.
RSS
RSS



 
Bienvenue aux nouveaux membres sur Rainbow Community !
Vous trouverez l'annonce de mi-maj ici
Ainsi que l’événement de la fête de la musique ici !

Partagez | 
         

 Erèbe || Middle finger.


Je suis arrivé à Zagreb le : 14/03/2014 J'ai posté un total de : 386 kunas en banque. On me dit que : Jonathon Ng Je crédite : Abyss (avatar) et SIAL (signature) donc j'ai : 23 ans à : donji grad La classe hein ! Côté cœur je suis : perdu avec : toutes ces émotions différentes


Voir le profil de l'utilisateur
En ligne
MessageSujet: Erèbe || Middle finger.   Jeu 21 Juin - 1:14

Les mots dansent dans tes pupilles. Ils forment des monts et des merveilles, des paysages à perte de vue, des rêves, des larmes, les mots dansent et font la ronde, incantations magiques de l'imagination. Tu dévores les lignes, les pages, l'odeur du papier qui te monte à la tête, les mots dansent dans tes pupilles et tu les aspires, tu t'en concoctes tout un autre monde, un monde à toi, ils forment des bulles, des bulles que tu explosent à chaque fois, que tu récupères au creux de tes mains, bulles de savon qui gravent tes rétines. Mais ça ne brûle pas. C'est beau. Ca ne fait pas mal, c'est juste beau. Et doux. Tu vogues. Tu es sur un bateau, et tu vogues. Il y a les bulles de savon et la mer. Il y a les bulles de savon et les voiles qui te dirigent entre les mots. Et tu te dis : il faut que cette personne-là publie ses mots. Il faut que cette douceur soit exposée au monde entier, il faut que les gens lisent et sentent ces bulles de savon caresser leurs peaux comme tu les sens caresser la tienne. Tu t'es souvenu du moindre de ses traits, de cet homme qui t'a passé ce carnet, un jour, au hasard, avant de disparaître dans la foule. Tu t'es souvenu du moindre de ses traits, et tu l'as cherché. Encore et encore. Guettant les rues où tu allais, guettant les cafés où tu t'arrêtais.

Un de ces cafés, où un jour, tu le reconnais.

Tu as dessiné ses traits dans ta tête, un million de fois, pour ne pas les oublier. Pour ne pas les effacer. Parce que les gens, on les oubliait vite. Trop vite. Mais toi tu ne voulais pas l'oublier, tu voulais lui dire toi que ses mots étaient des bulles de savon et que tu avais besoin qu'il t'en fasse d'autres. Plein d'autres. Alors tu pousses la porte du café, traverses la salle et déposes le carnet sur la table où il se trouve. « Ça vous dirait d'écrire un livre ? » Voilà. Tu ne mâches pas tes mots, jamais, tu vas droit au but, tu avais besoin de ses mots et tu lui disais. T'étais pas éditeur ; mais quand on était un écrivain reconnu, c'était facile de mettre les gens en contact. Toi, tu voulais un vrai livre de ce chef-d’œuvre, une couverture, une reliure, une exposition en librairie, le voir entre les mains des personnes dans les parcs. Tu voulais que ses livres deviennent des bulles de savon qui se dispersent à travers le monde. Tu t'assois, face à lui, sans cesser de le fixer. Attendant sa réponse. Etait-ce une vraie proposition ou plutôt un ordre ? Tu ne le savais pas vraiment.


fucked up

Nothing ever makes sense, I'm not feeling alright. Staying up 'til sunrise and hoping shit is okay, pretending we know things... I don't know what happened ; my natural reaction is that we're scared, so I guess we're scared.
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 03/11/2014 J'ai posté un total de : 350 kunas en banque. On me dit que : Jack O'Connell Je crédite : Bazzart et moi meme donc j'ai : 24 à : Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : il est parti en éxil avec : le monde


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Erèbe || Middle finger.   Sam 7 Juil - 17:14


Middle Finger
Erèbe & Drake

«“Ecrire, trouver le mot, c'est éjaculer soudain.”»De Pascal Quignard / Petit Traité sur Méduse  
Les mots sont des chemins ou riment les rêves. Les mots, les phrases, les sons qui s’emmêlent comme des routes de musique sur du papier sablé de chimères. Les mots sont éphémères et éternels, ils ne durent que le temps qu'on les lise, pour mourir sur le papier jusqu’à ce qu'un autre lecteur vienne soufflé ses rêves dans leurs cadavres et le refaire briller, encore et encore. Mes mots sont mes rêves, mes cauchemars, mes désirs et mes peurs, mes illusions, ma réalité, mes exploits et mes erreurs, ils sont parfois compliqué, parfois ils n'ont pas de sens a s'amusent juste a chanter, a rouler comme le lit d'une rivière sur le papier, au courant des sons qui les porte dans le roulis des rimes. Parfois, ils ne chantent pas, il sont juste un murmure, ce sont mes mots secrets. Parfois ils crient, mais toujours, ils me vident. J'ai ce flot constant de mots, de sons, d'encre, de phrase qui se suspendent, de traits, parfois de dessins, j'ai ce besoin permanent d'écrire, de dessiner, de raconter, au silence des pages de mes carnets, de raconter tout ce que j'arrive pas a garder.

Je suis là aujourd'hui, encore tout plein d'encre, de mots, de dessins, tout plein de trop, tout plein de rien, je suis là, mon cœur en pendule, mon cœur qui sait pas, mon cœur qui c'est paumé, entre deux paupière pales, devant deux yeux verts. Alors je suis là, j'm'assois a la table et mes yeux passent comme désincarné sur les vielles pierres des murs et le bois laqué des meubles. Un autre jour, je me serait extasié, j'les aurait peut-être peind ou dessiné sur un coin de feuille. Je fermes les yeux et pose le carnet sur la table. J'ai commandé un Irish, et ce ne sera pas le dernier, je sortirais d'ici les pieds devant. J'me prends un peu pour Bukowski là, a m'bourrer la gueule dans un café pour écrire des insanité sur un vieux carnets qu'on laissera surement là après. J'écris en français. Je sais pas ce que j'écris. Les heures passent, les Irish Coffee aussi.

Au fur et à mesure des pages, mon écriture se délit, mais devient de moins en moins lisible. C'est l'ivresse qui monte et qui porte les mots en équilibre, c'est précaire, les mots sont fongiques.

Une main s'abat sur la table , y posant non sans hâte un carnet écorné d'avoir été trop lu, la couverture souple est pliée par endroit, et les pages se sont gondolée force d'avoir été trop feuilleté. De long doigts fins sont posés sur la couverture noir et je remonte les yeux le long de cette main, le long de ce bras, et puis un visage. J'ai un souvennir de ce visage mais les brume de la crême de Whisky m'embourbent.« Ça vous dirait d'écrire un livre ? »Et puis il balbutie, il parle de livre, il parle de chef d'oeuvre, moi j'y capte pas grand chose, mais je l'ai reconnu, j'lui avait offert un essais de poésie Croate, j'savais pas trop ce que ca vallait, je crois qu'il a aimé. Moi j'ai du mal a suivre, vraiment, j'suis bourré, en plein dans mon spleen au yeux verts, et lui il est là, les yeux grand comme des soleil a me parler d'édition. Moi j'écris pas les mots pour les vendre, j'écris juste pour les faire chanter, les faire voler, danser, sylphide poésie en apeusanteur, et puis je les laisse tomber, dans d'autre mains parfois pour leur offrir d'autre danses que celles que je danse.


Mais lui il veut prostitué mes mots, et moi, j'sais pas si j'veux être le maque de Poésie. Je lève une main pour l'intimer au silence, le faire se calmer, il est là, comme un gamin surexcité. Je sourit et prends le temps pour parler, ma voix est cassée, mais j'suis pas encore assez déchiré pour être inintelligible. "T'es vraiment mignon tu sais." J'attrape le carnet, je le feuillette, c'est comme s'il ne m'avais jamais appartenu, comme si je lisais un autre. C'est de la poésie Croate, j'pensais m'y être cassé les dents, mais avec le recul, ca semble plutôt bon. "J'sais pas trop, j'aime pas l'idée de vendre." Je m'arrête sur un poéme. Là déjà, il parle d'une fleur vénéneuse aux yeux verts. "Tu me propose quoi?" J'appelle le serveur. "Tu bois?"


“La liberté est dans le geste : écrire. Emprisonnés même, on peut encore écrire sur les murs, faire signe de liberté.”
Pseudo x Pseudo

Revenir en haut Aller en bas
         

 Erèbe || Middle finger.

 Sujets similaires
-
» la Finger Food
» [Novices - Tuto 1] Finger Picking - Initiation aux arpèges
» Finger food
» Comment faire les coils ?
» [Reprise - Finger Style] Take Five (Brubeck)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit