RSS
RSS



 
Bienvenue aux nouveaux membres sur Rainbow Community !
L’événement spécial Halloween est lancé ici
Le concours d'écriture vous ouvre ses portes juste ici !
Pour finir, la partie débat est ouverte ici !

Partagez | 
         

 Coup de foudre à Zagreb...


Je suis arrivé à Zagreb le : 14/06/2018 J'ai posté un total de : 26 kunas en banque. On me dit que : Hugh Laurie donc j'ai : 34 ans à : Centre météorologique de Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : En couple avec : Mathilde Raindant


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Coup de foudre à Zagreb...   Dim 24 Juin - 17:52

Depuis son arrivée, Rémy profitez de sa nouvelle vie en Croatie pour visiter autant la capitale que l'ensemble du pays. Il bossait au cœur du Centre médiéval de la ville, dans les locaux du Service National de météorologie et d'hydrologie, à deux pas du Parlement National. Ce français ne parlant que quelques mots croates de bases, que ce soit pour dire bonjour "Bok" qu'il prononcé par humour "Pok-Pok" , aurevoir "Zbogom" qu'il aimait bien remplacer par "Zbong" , merci "Hvala" qui devenait "Valà c'est fini" dans sa bouche, bref Rémy était un vrai chieur comme on en faisait rarement ! Cependant il était grand séducteur, et avait tendance à surtout faire rire son entourage, plutôt que de les blesser. D'ailleurs, ces collègues de travail appréciait vraiment de bosser avec lui, car il est quelqu'un d'aussi rigoureux et sérieux dans ces études, faisant preuve d'une incroyable intelligence, mais ne pouvant pas s'empêcher de rire et de faire preuves de beaucoup d'humour. Parfois son humour tombait à plat, faut dire que les jeux de mots en français, traduit en anglais c'était pas forcément l'idéal, mais il tentait quand-même.

Ce soir-là, il voulait voir le match de la Croatie contre l'Argentine, vu que le mondial de foot avait déjà commencer. Si d'habitude Rémy s'en fout royalement des sports, quand ce sont des pays qui s'affrontent, il aime bien regarder, pour pouvoir faire les humours clichés les plus lourds qui soit sur les pays. Il chercha un bar cossu de la capitale, dans le 1er district afin de pouvoir être entouré de gens plutôt respectable, et surtout qui ne fument pas ! Rémy déteste la fumée de cigarettes, et s'il devait rester deux-trois heures dans un bar, autant que l'atmosphère soit respirable. Et puis pas de racailles pour gueuler et tout casser, car la vie marseillaise il avait vraiment pas du tout envie de repiquer. Cette ville en plus d'être une verrue sur la côte, était en majorité peuplée de c****... Son départ pour Zagreb fut précipité, car il en avait ras-le-bol d'habiter dans cette métropole aussi peuplée que la capitale croate. Sans compter la pollution de l'air, les saletés qui encombraient les rues, et surtout les grèves quasi-permanentes de la feignasse syndicaliste qui pensent qu'à son propre pognon venant des aides publiques... Une ville de corrompue insupportable aussi moche que Berlin, mais avec la nature pour tenter de sauver le lieu. Heureusement que Marseille pouvait prendre feu, subir des inondations, ou se faire ravager par un séisme, pour équilibrer tant bien que mal le paysage détruits par les constructions ne respectant pas les lois environnementales, et souvent aux détriments des espaces naturels. Bref, la vie marseillaise l'avait plus que profondément gonflé, et il n'avait strictement pas envie de se taper un bar de supporter fou-furieux.

Après avoir marché dans les zones les plus huppés de Zagreb, où on avait le plus de chances de trouver des bars et restos sympas pour voir des retransmissions des matchs du mondial, il décida de rentrer chez lui, car c'était rempli de jeunes bobo gauchistes, et que la révolution c'était mais alors pas du tout son truc. Il reparti donc rejoindre sa voiture garée du côté des Jardins, pas loin du Musée Marmara. Il pris quand-même quelques courses, pour se faire plaisir chez lui. Puisque après tout, rien n'est plus agréable que d'être en paix chez soi, et de pouvoir gueuler tout seul contre ses branleurs multi-millionnaires courant après une baballe ! C'est juste dommage que Mathilde soit à Paris, mais il fallait faire avec. En se dirigeant vers sa voiture, il ne put s'empêcher d'admirer Zagreb de nuit, et il fallait le dire, cette ville est vraiment très belle. Il croisa de nombreuses personnes sur le chemin, car Zagreb vivait tout autant de jours que de nuits, d'autant plus que les quartiers des jardins abritent de nombreuses universités et logements étudiants. Pas mal de jeunes faisaient "la fête" en ce début de soirée, alors que le match n'allait pas tarder. Et vu le niveau de la Croatie, le match s'annonçait beau. Rémy ne sera pas du tout déçu ! Avec un 3-0 dans les dents de l'Argentine, la Croatie venait de s'imposer comme la meilleure équipe de son groupe, et la potentielle menace contre la France aux 8e de finale... Les prochains jours du mondial de foot s'annonçaient très intéressant à Zagreb !
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 26/03/2014 J'ai posté un total de : 158 kunas en banque. On me dit que : Anthony Hopkins Je crédite : Abyss donc j'ai : 44 ans à : l'Université de Zagreb, et à domicile La classe hein ! Côté cœur je suis : veuf.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Coup de foudre à Zagreb...   Dim 8 Juil - 20:14

Cela faisait longtemps que Louis n'avait pas pris le temps de sortir seul et pour faire autre chose qu'ellaborer un assassinat dans les règles de l'art. C'était triste à dire pour ce dandy, familier des salles de théâtre, amateur éclairé d'Opéra, passionné de Vaudeville, fervent coureur de salles de cinéma. Louis aimait sortir, il aimait ce monde de la nuit tout en paillettes et en hourra. Vivant en Croatie depuis 3 ans, il était pour ainsi dire un habitué des mondanités. Bien que souvent invité, il déclinait tout aussi régulièrement. Sauf... quand il était inadmissible de refuser. Il retourna le carton d'invitation, et se mit à brasser la foule des yeux. Que faisait il ici au juste ? Pas que Louis ne soit pas friand de sport, se serait bien mal le connaître.

Il était un fervent supporter de Federer pour toujours et à jamais. Il avait passé de longues heures à s'entraîner étant plus jeune. C'est à Eton qu'il avait commencé à pratiquer la boxe anglaise. Il avait vite arrêté pour se tourner vers des sports de combat plus brutaux. Le golf, il n'avait pas eu le choix. On ne tient pas un domaine anglais sans avoir aucune idée du golf. Pas quand tout les vieux du coin veulent effleurer la pelouse rase. Il aimait bien plus pratiquer le golf british, pour le plaisir de se promener sur la Lande et son défi consistait à lire un livre tout en poussant la balle. Avancer les deux mains prises n'était pas sans risques mais il savait garder son sang froid en toute circonstance.

Il n'avait que rarement joué au Polo, et il aurait du s'intéresser plus avant à ce sport. Il s'en était mordu les doigts plus tard. Il repéra enfin son hôte dans la foule. Il lui faisait signe de se joindre au Gradin privé. Le gratin, vraiment, les journalistes et tout le bataclan. Il eu un sourire figé, avant de s'esquiver proprement et de disparaître. Il lui faudrait regarder le marche quand même, pour faire croire qu'il y avait été. Il songeait à cela en en soupirant d'avance d'ennui, avant de s'installer non loin d'un homme qui saluait qui voulait bien l'être par un "Pok-Pok" et un sourire pour ceux qui lui répondaient et un "Zbong" sonore à ceux qui l'ignoraient. Il se prit d’intérêt pour ce personnage, plus intéressant à ses yeux que l’événement du jour. Pas qu'il détesta regarder une partie de sport, qu'elle quelle soit, mais il avait tant été inondé de football qu'il n'en pouvait plus avaler. Le match de ce soir opposant la Croatie à l'Argentine comptait bien assez de supporter à son gout, ou peut être bien trop. Il était homme de plus petits comités, la foule avait tendance à le rendre nerveux. Cet état de fait avait disparu. Au milieu de cette frénésie, il dénotait agréablement.

Celui-ci déserta le bar, et Louis ne résista que peu de temps avant de faire de même. Il le recroisa un peu plus tard, armé de ses courses, se dirigeant vers sa voiture. Il le salua du chapeau en passant "Dobra večer, , you're a nice guy" Il se stoppa. Voudrait-il ses futurs cartons d'invitation pour le prochain match ? Il les lui proposa en anglais. Il ne l'avait pas entendu parler français, ce qui aurait simplifié bien des choses, Louis comprenant et parlant (étrangement certes) le français.


Hello, Invité ! Ma boîte à MP est ouverte pour toute question/réclamation/déclamation
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 14/06/2018 J'ai posté un total de : 26 kunas en banque. On me dit que : Hugh Laurie donc j'ai : 34 ans à : Centre météorologique de Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : En couple avec : Mathilde Raindant


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Coup de foudre à Zagreb...   Dim 12 Aoû - 18:29

Rémy se retourne, et reconnait vaguement une des personnes croisé dans un bar quelques dizaines de minutes plus tôt. Entendant le son de l'anglais, il entame une discussion dans la langue Shakespeare, et finit par accepter l'invitation avant de repartir de son côté, voyant l'heure passée. Cette personne ne nomme Louis S. Achéron, et à l'air d'avoir accroché, car étant d'un style assez proche niveau caractère et style vestimentaire. Rémy, avec son expérience dans le renseignement, a quand-même remarqué qu'il portait quelques choses de lourd. Cependant, comme il le dit souvent, tout le monde à ses secrets, du moment que ceci ne posent pas un problème à la sécurité du pays et de ses administrations.

Quelques temps plus tard, en cours de Juillet, le 15 pour être exact, de violents orages sont prévus dans la capitale, et donc la journée s'avère très prenante, même si c'est la routine pour Rémy, habitué à ces phénomènes météorologiques. Parmi les orages les plus intéressant de la journée, c'est celui en cours de soirée, passant au Sud-Est de la ville, qui va faire sortir Rémy de son bureau. En effet, un magnifique orage supercellulaire, un orage en rotation avec forte durabilité et phénomènes extrêmes, pouvant parfois donné naissance à des tornades, a pointé le bout de son nez en campagne, se dirigeant droit vers le Ve district. Pour aller l'observer sur le terrain, Rémy se positionna à l'est de l’Étang de Savica, sur les bords d'une importante rocade de la ville, desservant une raffinerie de pétrole. L'atmosphère était lourde et menaçante, et le sol était déjà détrempé par quelques averses ayant précédée en cours de journée. L'air était moite, et le ressenti désagréable, alors qu'il était déjà 20h57. C'était le crépuscule, et le noir de l'orage contrastait d'une manière incroyable dans ce ciel rose orangé, digne d'un coucher de soleil.

Après plus de 15 minutes d'attentes, l'orage se dirigea un peu plus au nord que prévu, l'obligeant à se déplacer vers le nord. Le problème, c'est que Rémy se retrouva sous la partie à fortes précipitations, et la menace de gros grêlons devenait imminente. Il accéléra très nettement, avec un grondement du moteur, qui monta vite en régime afin de donner une pèche à la réactivité de la Citroën C6. De plus, Rémy se demanda pourquoi il avait pris une telle voiture pour observer un orage aussi redoutable... Mais soit c'était trop tard, et il devait foncer beaucoup plus au nord, afin d'échapper à la partie grêligène de l'orage, et réussir à pouvoir observer le coeur de l'orage dans la zone sans précipitation. Vue les imageries radars, la supercellule pouvait être classée de HP, signifiant High Precipitation en anglais, et Fortes précipitations en français. Du coup, la circulation devient rapidement difficile sur la rocade, où les fortes précipitations engendrent rapidement des ruissellements importants. Rémy réussi à prendre une sortie, le faisant entrer dans une zone industrielle. Il n'a pas le choix, il a loupé sa chasse, mais par chance il est sorti de la zone la plus intense sur le radar pluviométrique. Cependant la supercellule continue sa route, de faites, Rémy décide de traverser la zone industrielle, afin de trouver une route pouvant le ramener sur la trajectoire de l'orage se déplaçant très rapidement.

Après avoir roulé quelques km, en faisant un petit détour avec le début de la nuit, il traverse une zone d’entrepôts isolée, sans âmes qui vivent. C'est alors qu'il décidé de s'arrêter afin de faire le point sur son GPS, en se garant dans un petit parking, où poussent quelques plantes à travers le goudron, et les marquages au sol sont très fortement dégradés. Les entrepôts paraissent limite abandonnés, avec des traces de rouilles sur les volets d'ouvertures, et des trous à travers la toiture. Il n'y a que quelques lampadaires qui éclairent faiblement la zone, avec plusieurs néons disparus ou ne fonctionnant plus. Cela ne disait rien qui vaille, et c'est alors qu'il voit un homme sortir d'un coin, trainant lourdement derrière lui un paquet d'une forme vaguement longue... Ni une, ni deux, Rémy dégaine son Desert Aegle argenté avec ses initiales sur la crosse, et sort de sa voiture discrètement afin de suivre l'homme. En se rapprochant, il a eut la surprise d'apercevoir Louis S. Acheron !
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 26/03/2014 J'ai posté un total de : 158 kunas en banque. On me dit que : Anthony Hopkins Je crédite : Abyss donc j'ai : 44 ans à : l'Université de Zagreb, et à domicile La classe hein ! Côté cœur je suis : veuf.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Coup de foudre à Zagreb...   Dim 30 Sep - 10:24

Louis prend son temps ce matin là face à la glace. Il prend grand soin de tailler sa barbe et sa moustache, puis de démêler ses cheveux. Il prend le temps de refaire le pli sur son pantalon de costard, et d’ajuster les bretelles sur sa chemise avant de passer un gilet gris perle et d’enfiler une veste plus foncée, dans les même tons. Il vérifie que ses chaussures sont correctement cirées avant de les enfiler et jette un dernier regard dans la glace pour s’assurer que tout est à sa place, avant de quitter la maison, chapeau sur la tête et café à la main. Le loup ne tarde pas à montrer le bout de son nez, l’observant de biais. Louis le salue comme à son habitude en levant son chapeau et en inclinant légèrement la tête, et tend son poing fermé. L’animal vient chercher sa récompense en remuant la queue comme un gros chien. Louis doit avouer que la présence du camion et du loup sont dissuasives : Asrandrel n’a plus jamais essayé d’entrer dans sa maison la nuit ni d’envoyer quiconque s’y risquer depuis qu’il est installé.

Il reçoit un appel dans l’après-midi. C’est son boulanger pâtissier attitré (celui à qui il passe systématiquement commande quand il donne une réception). Louis est surpris : il n’a pas commandé de pain ni quoi que ce soit chez lui. Il l’est encore plus en décrochant le téléphone. “Monsieur Achéron… Monsieur Achéron je suis en mauvaise posture. Elle veut s’en prendre à moi !” “Qui veut s’en prendre à vous ? Avez vous besoin d’assistance ?” “La grande prêtresse. J’ai des preuves de ses agissements ! Venez aux vieilles usines, je vous montrerais le dossier que j’ai monté, j’ai des photos et… Shhh quelqu’un vient !” “Leny, que se passe-t-il ?” “J’ai acheminé des denrées pour le compte de… NON JE VOUS LE JURE, NON JE SUIS FIDÈLE À LA BALEINAAARGH” Les borborygmes qui suivent ne lui disent rien qui vaillent. D’un autre côté il n’y peut rien. Louis raccroche et se rend sur place, très inquiet : quand vous êtes accroc comme il l’est aux papučis, ces délicieux pancakes aromatisés au citron et aux figues, votre pâtissier est un être indispensable, un ami, presque un membre de la famille. Qu’allait-il devenir ? Il avait peur, sans ses pâtisseries pour affronter l’adversité, il se sentait… démuni.

Il arrive à Cnomerec, et se dirige vers les usines désaffectées. C’est en général là qu’on se donne rendez-vous lorsqu’on souhaite échanger de l’herbe ou toute denrée controversée ou interdite. Le marché des petites pilules bleues fait fureur, c’est du moins ce qu’il en déduit étant donné qu’on lui en propose quatre fois au bas mot le temps de ses périnigrations. Il questionne “Avez vous vu un patissier ?” “J’sais pas, j’ai vu des gars mais personne promenais son pain” “Putain mais j’ai pas demandé du pain, il fait un metre quatre vingt, il louche un peu d’un oeil, il a les cheveux bruns très courts et les yeux marron clair” “Ah, ca me dirait pt’être quelque chose… Mais… Non, non, je ne l’ai pas vu”

Il a changé d’attitude, il a pâli. Aussitot Louis le secoue comme un prunier “OU IL EST ? PAAAAARLE !!” Il se débat comme un beau diable et Louis envisage d’avoir recours à la torture. Il n’est pas adepte de la pratique, seulement à danger exceptionnel mesure exceptionnelle. La disparition des papucis, voilà qui augure un lendemain de désolation.

L’homme tend un doigt tremblant vers un entrepôt derrière Louis, tout au fond de la rangée. Il le relâche pour s’y diriger. C’est entre deux entrepôts qu’il le trouve, allongé sur le sol, apparemment inanimé. Louis avise son cou gonflé et violacé. Il a été étranglé avec un grand cordon qu’il dénoue à toute vitesse. Un pendentif brisé pend à celui-ci. Il en cherche les débris. Il les range dans sa poche. Louis va bien entendu appeler la police. Quand il aura examiné son ami et tiré des conclusions qui lui permettront de mener son enquête. Il tire le corps à l’abri dans l'entrepôt. Louis ne fait pas confiance à la police quand il s’agit des pâtissiers, leur meurtre ne semble pas si dramatique, les affaires sordides et politisés leur prennent trop de temps. Il a la rage, Louis, c’est qu’il pourra plus jamais manger ses papucis. L’homme étendu porte une toge blanche à large capuche.


Hello, Invité ! Ma boîte à MP est ouverte pour toute question/réclamation/déclamation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Coup de foudre à Zagreb...   

Revenir en haut Aller en bas
         

 Coup de foudre à Zagreb...

 Sujets similaires
-
» Sarah May et Samuel - L'histoire d'un vrai coup de foudre
» Le coup de foudre :Phrynosoma platyrhinos
» Vous souvenez-vous de vos quarts à la coupée ?
» Masque de saison à la fraise : effet coup de fouet pour peau terne
» coup de gueule di un amico italiano

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit