RSS
RSS



 
Bienvenue aux nouveaux membres sur Rainbow Community !
L’événement spécial Halloween est lancé ici
Le concours d'écriture vous ouvre ses portes juste ici !
Pour finir, la partie débat est ouverte ici !

Partagez | 
         

 Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)


Je suis arrivé à Zagreb le : 24/10/2018 J'ai posté un total de : 2 kunas en banque. On me dit que : Rihanna


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Mer 24 Oct - 18:58


Bonnie Novak
✱ Bonnie qui crache dans l'bénitier pis qu'aime bien s'taper l'curé ✱


Passes ta souris sur la dernière image !


Que pensez vous de Mila Nola ? Et Goran Horvat ? : Elle aimerait bien se dire que Mila Nola n'est pas une jolie parvenue de plus fournie par la télévision. Mais enfin avant qu'elle intervienne avec son documentaire choc, l'injustice existait à Zagreb. Et maintenant...? C'est toujours le cas. Elle a beau venir se pavaner en comité dans les quartiers pauvres, elle ne pourra jamais se battre que contre des paillettes. Pour Goran c'est plus compliqué. Elle a toujours été attirée par les sales types dans son genre... Bonnie adore les gros porcs, se sont ses clients préférés, c'est ceux là qu'elle aime le plus entendre beugler.
Quelle est votre position sur la cause LGTB+ ? Bonnie n'a pas de position, elle peut toutes les faire, elle est très souple ! Elle ne croit pas qu'on devrait se positionner pour ou contre, elle pense plutôt que ceux qui ont un balais dans le cul devraient se l'enlever et s'envoyer en l'air, ça les détendrait. Elle se propose même de leur faire un prix "initiatique" pour les mettre au parfum.
pourquoi êtes-vous à Zagreb et comment êtes-vous arrivés là ? Pourquoi ? Parce qu'elle aime cette ville, ces trafics, parce qu'inexplicablement depuis qu'elle vit ici, elle se sent chez elle. Comment... Elle est arrivée par le port, une nuit ou les gardes côtes avaient détourné les yeux.
dans quel groupe souhaiteriez vous être et pourquoi ?Neutre. Elle n'a pas envie de se battre pour la liberté sexuelle ou l'acceptation des genres au risque de se faire coffrer. Les flics, elle les voit déjà bien assez comme ça.
quel est votre avis sur les différents groupes (militant, neutre, ignorant, opposant) ? ... Comment dire ? Selon elle les militants feraient mieux de se balader avec des battes de base-ball et d'aller casser de l'opposant directement au lieu de casser les couilles à pleurer parce qu'ils se font matraquer. Pour les opposants avec la carrure d'une crevette, elle leur préconise de sortir en tenue de Base-ball intégrale et toujours, avec une batte. Elle a une tendresse mêlée de pitié pour ceux qui, ayant atteint l'age adulte ignorent encore tout de la sexualité de leur contemporain.
A Zagreb, 9 habitants sur 10 se déclarent catholiques. Quelle est donc votre confession ? En avez vous une? Quel est votre point de vue sur la religion? Bonnie a été baptisée à la naissance, même si elle n'en garde aucun souvenir. Elle a toujours sa chaîne, le médaillon représentant Sainte Sarah logé entre ses seins. Elle croit en un dieu vengeur, un dieu qui fait payer à l'homme ce que l'homme à fait au monde et à l'homme.


Informations générales


Nom Caldeira. Elle en a changé au grès des faux papiers qu'elle a pu se procurer. Cela fait presque trois ans qu'elle s'appelle Novak  Prénom Bonnie Date de naissance 5 août 1988 Age 30 ans Nationalité Croate sur ses papiers, en réalité, Brésilo-française. Origines Amérique du sud, Europe. Orientation sexuelle Pan Statut Libre comme l'air. Métier ou études Dominatrice sm via internet, strip-teaseuse les mardis soirs, parfois chanteuse dans les bars. Zone du travail Elle loue un appartement à la semaine pour ses rencontres, en changeant de district à chaque fois.  Quartier de résidence Cnomerec Statut financier Difficile

Caractère & Particularités

Bonnie sait plus ou est le ciel. Elle invoque Dieu ou le diable Bonnie, en fonction de ses humeurs. Elle sait plus si elle a les pieds dans les étoiles ou dans la merde, elle sait plus quand le ciel lui est tombé sur la tête exactement. Elle est perdue Bonnie, entre les planètes, et puis l'espace. Elle a sinué partout, elle a vu les hommes dans tout leur travers, elle a vu les masques de théâtres, et ceux du vice, elle a vécu parmi les fous et les a trouvés moins fous que vous et moi. Bonnie, elle a des tatouages qui racontent sa vie sur sa peau comme un pense bête. Bonnie elle a bien peur de devenir sénile sur ses vieux jours avec tout ce qu'elle a mâché, fumé et sniffé. Elle a quelque chose au fond de son ventre qui gronde, elle a une bête dans le corps et une voix, elle veut crier, elle chante, sort de sa bouche une voix puissante, une voix d'Alto qui part du fond de son ventre, qui monte, monte, suspend le temps sur de longues notes, elle est plus transparente Bonnie quand elle chante...  Puis la magie se barre, puis Bonnie redescend de son nuage. Bonnie va faire le tapin, ca, Bonnie, elle manque pas de clients. Bonnie elle aime les ravagés, les balaises, les balafrés. Bonnie elle aime la guerre, Bonnie elle aime le sang un peu, le danger beaucoup, Bonnie elle aime les culs, Bonnie elle aime la bite, elle aime quand ca mord, Bonnie elle fera tout ce que tu voudras, parce qu'on lui a bien appris à Bonnie, a se plier à tout les désirs. Elle est la boite de Pandore, on l'a ouverte depuis longtemps, les démons se sont glissés sur sa peau brune. Elle est shoutée, Bonnie, elle est alcoolique, elle se remplit comme elle peut, son truc c'est plutôt le sexe et l'argent, elle aime lécher et puis sucer contre des billets, elle aime rire, elle aime pleurer, elle vit chaque journée comme si c'était la dernière, sur la corde raide, sans doute, sur la corde raide, elle court.



Ft Rihanna

Pseudo Ailesnoires Age 25 ans Comment es-tu arrivé ici ? J'sais plus, c'est la faute d'Erèbe (de toute façon tout est de sa faute) Ton avis sur le forum ? Vraiment, il est nul j'sais pas ce que je fous (encore) ici   Veux-tu voir la "partie câline" ? Oui, il faut bien aller travailler  ahan!



Dernière édition par Bonnie Novak le Ven 26 Oct - 21:29, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 24/10/2018 J'ai posté un total de : 2 kunas en banque. On me dit que : Rihanna


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Mer 24 Oct - 18:58


VDM
*Bonnie l'hiver dans ses paupières, Bonnie pas chère qui vend sa chair*



1- Comment je m’appelle
“-Comment tu t'appelles, mignonne ?”
“-Mary, et toi  ?”
Le gars s’appelait G. Tu vois ? “-Je m’apelle G. T’es belle à croquer toi ! T’es toute seule ? Ressers la petite dame O. tu veux bien ? C’est moi qui paie” O, s’était le barman “-En ce moment, oui” “-tu vis seule ?” “-j’suis à la rue, mon mec m’a foutu dehors…” “Oh… tu sais pas ou dormir alors…” Elle fait non de la tête. Impossible de faire ça à l’appart : sa coloc bosse toute la nuit. Il va lui proposer de dormir chez lui. C'est dans la poche. “-Nikita, qu’est-ce que tu fais avec ce type ? Pourquoi t’es là ?” “-Oh salut ! Je savais pas que tu trainais par ici. Tu es tout seul ?” “-C’est pas la question, ce gars viens de t’appeler Mary ?” "-Mary, il t'embête ce mec pas vrai ? Tu veux que je t'en débarrasse ?"
“-Bonnie, tout va bien ?”

2- D’où je viens ?
“Je suis exotique, avec mes grands yeux, ma peau dorée me rend sauvage, je suis egyptienne, ou tahitienne, je suis indienne ou bien africaine, je suis ce que tu veux que je sois, je suis mystique, je te jette un sort, j’ai le sang brûlant et je te ferais chanter, viens entre mes bras, viens contre mon ventre, touche moi, hm… Comme ca oui, allons faire pâlir le soleil et réchauffer la lune de nos chants païens ! … quoi, comment ça, “mes papiers” ? Hein ? Vous voulez mes papiers ? Mais pour quoi faire ? Vous êtes qui d’abord ?! Ah… Je ne savais pas… Vous êtes un drôle de policier dites, c’est pas très conventionnel comme approche. Voilà, tenez monsieur l’agent. Je suis Croate, regardez, c’est écrit sur mes papiers, voyez, là, ma carte d’identité, ici, mon passeport et… Ah voilà ! Mon permis de conduire. Vous voyez bien alors ? Oh si on peut plus rigoler… Comment ca du racolage ?! Vous vous prenez pour qui pour me dire des choses pareilles ?! Vous croyez que j’ai envie de coucher avec vous ?! Mais ma parole vous faites le prude, on discutait bien tout les deux, je crois bien que votre main était sur ma cuisse ! Oui oui messieurs dame vous avez bien entendu, il me tri-po-tait !”


---
Je suis comme les vagues qui se jettent sur la berge. J’arrive, blanche, sur de nouveaux rivages, et ces rivages sont ma terre. Mon métissage clame fort mes racines d’ici… Et d’ailleurs.


“D'où je viens ? Bien sur que je sais ! Je viens du marchand de journaux, au coin. Avant, j’étais chez moi. Hm… J’ai travaillé dans ce bar, là bas, j’y vais le soir. Avant j’habitais à Pontarlier. J’ai grandi en foyer, tu vois, avant ça, j’étais petite, j’me souviens pas. Qu’est ce que ca peut bien te faire Erèbe ? Toi non plus tu m’as pas dit ou t’étais né. J’sais pas. J’sais pas j’te dit. JE SAIS PAS OK ? Mais OUI je sais où j’étais tout le temps ! C’est quoi ton problème putain ? A 5 ans ? Je sais ! Mais oui, OUI je suis sûre ! J'ÉTAIS DANS…”


“attends, je sais pas, c’est lointain tu vois, j’pense pas à ces choses là moi, ca fait longtemps, j’étais dans… une ville, des maisons faites de bric et de broc quelque part au Brésil, c’était surement à Rio et… Je me rappelle pas grand chose avant”

Avant c'est flou, c'est comme un rêve. J'avais un père et une mère. Ma mère avait les cheveux longs et la peau dorée. Mon père avait une barbe et un chapeau. J’avais peut être cinq ans, quand ils m’ont dit qu’ils partaient tout les deux, qu’ils rentreraient bientôt. Papa à dit de rester tranquille, qu’il viendrait me chercher. Il m'a dit de garder mon couteau et ma poupée, et si jamais les méchants venaient, il faudrait courir, et se cacher. Alors j’ai attendu. Il n’est pas venu le lendemain, ni les jours d'après. J'ai entendu les adultes dire que j'allais partir ailleurs, des gens que je ne connaissait pas sont venus me poser des questions sur papa et maman, ils ont dit qu'ils allaient m'emmener dans un endroit que je ne connaissais pas.
Et si papa et maman venaient me chercher et que j'étais partie ? Et si c'était eux les méchants ? C'était à moi d'aller le trouver, alors je l’ai cherché. Je me suis perdue. J’ai espéré qu’il me retrouverait. J’étais là bas depuis des nuits, et des soleils, et des soleils et des nuits, depuis longtemps, alors j’avais arrêté d’attendre.

En fait, je n'y pensais plus, plus du tout même. C’était chez moi, le bidonville, chez moi, les maisons en taule et en terre près de la berge. Quand il pleuvait, c'était aussi dans la maison, on prenait l'eau. Je n'avais pas trop peur des rats, sauf quand ils étaient nombreux. Cet immense dépotoir ou cherchaient à survivre des humains quand ils ne travaillaient pas pour manger, c’était chez moi, les gens, les zombies, la faim, le manque, la vie, douloureuse et précieuse, le soleil, le rêve d'ailleurs et la poussière, la chaleur, la faim, la peur, l'humidité, les insectes, les serpents, les singes et tout là bas loin après la ville, les immeubles, les favelas, la jungle. Des  gens allaient et venaient dans ce labyrinthe, malingres, ou sales, affamés, la faim, la soif, la peur, les larmes, le rire, la joie aussi.

Je me souviens l'odeur de la peur et le gout du sel et du sang dans ma bouche. Peur des groupes d'enfants qui chassent l'adulte, qui cherchent, de quoi manger, de quoi s’occuper pour oublier qu’ils ont faim, et leur rire de petits démons malheureux, les enfants ne sont pas gentils non,je me rappelles leurs noms en réfléchissant un peu, je m'en souviens, de la cruauté du monde et de la cruauté entre nous, des mensonges des amitiés et des trahisons, je me rappelle de presque tout. C'est comme se rappeler une autre vie. Il y a les touristes, toujours sympa, il y a les grands normaux, puis ceux qui se zombifient, pour devenir les grands qui ont faim. Les grands qui ont faim frappent, mordent, vous réduisent en purée, ils s’en fichent, ils disent “moi je suis là depuis plus longtemps toi tu peux crever je m’en fous de la marmaille y'a que ça ici” ils volent ton argent, ta nourriture, ils te tabassent, parfois ils te menacent pour que t'aille voler pour eux dans les magasins, dans les poches des touristes. Les femmes paraissent plus gentilles mais au final elles t'utiliseront aussi, et parfois, elles ont faim. Il faut se méfier des adultes, il faut se méfier des enfants. Tout le monde utilise tout le monde, ça va, c'est la vie.

Parfois les grands qui ont faim ont faim d’autre chose. Et là rien ne va plus. J’avais 8 ans la première fois que j’ai compris que certains hommes étaient fous, pareils à des bêtes.

3-Premier sang
Et si on reprenait depuis le début ? Le début, c’est les favelas de Rio, le début c’est ce type qui m’a attrapée puis qui m’a baissé mon pantalon. J’avais le couteau de papa dans les mains, le couteau de papa avec lequel il m’apprenait à viser le poteau, j’avais le couteau de papa et je l’ai mis entre lui et moi quand il m’a agrippé par la cuisse très fort et qu’il a glissé son grand corps malingre sur le mien. Il a sué dans mon cou, il a dit “putain salope”, il m’a frappée, et frappée, j’ai cru que j’allais mourir, j’ai appuyé de mes mains crispées autour du manche de toutes mes forces le couteau contre son ventre. Il s'est enfoncé, il a crié, il a frappé plus fort, alors j'ai tiré en arrière de toute mes forces, il a hurlé, il m'a lâché ; j'ai sauté en arrière, le plus loin possible de lui. Puis c’est sorti de son corps, comme ça, ses entrailles sont descendues, j’ai regardé ça, hallucinée. J’avais crevé un sac et ce qui sortait de là tombait jusqu’au sol. Il a mis les mains, puis il est tombé face contre terre. J’ai sauté en arrière, j’ai attendu de longues secondes. Peut être un peu plus. Au final on est rien d'autre que des sacs de viande.

“Il est mort de chez mort” un gamin avec trois dent en moins s’est glissé par une petite fenêtre, puis il lui a fait les poches. “HE LE TOUCHE PAS” il a levé les mains en l’air, j’avais brandit mon couteau. “Regarde. C’est son argent. Tu peux acheter de la nourriture avec. Tiens.” Il m’a tendu un billet sanglant. Ça avait l'air d'être une bonne idée. J'avais faim. “Comment on fait ?” Il a sourit, il a dit “viens, je vais te présenter à Pablo. Il va t’aider.” J'avais besoin d'aide. J'ai acquiescé. Il a fini de fouiller le cadavre, et on est partis comme ça, sans même lui fermer les yeux. Il s’appelait Favel. A partir de là, je n’ai plus jamais été toute seule. Il y avait Pablo, un grand qui parlait aux adultes, les autres gamins, Favel et son meilleur ami Hernandez. On a vécu tous ensemble pendant trois ans, c'était de belles années. J’avais 8 ans quand nous avons été arrêtés. Pablo est allé en prison, et nous, on a été bannis, de l’autre côté de la mer. On nous a carrément expédiés, sans explication, sans rien, sur des terres inconnues.

4- Erèbe
De Marseille, je garde peut de souvenirs, à part celui du bateau, et à l'arrivée, quand on nous a séparés. J'ai pris le train ensuite jusqu'à Lille, dans un foyer. De là, j'ai fugué plusieurs fois, sans jamais réussir à m'enfuir. Je ne parlais pas bien la langue, j'étais une paria. J'étais une paria aussi quand à 15 ans, lassés de mes rebuffades face aux éducateurs et aux deux familles d'accueil qui avaient eu la bonté de m'accueillir chez eux, on me transféra à Pontarlier. En vérité, c'était plutôt à cause de ce type de 17 ans qui se glissait dans ma chambre depuis que j'avais commencé à avoir des formes. Au début, il venait tout seul. Il m'a pas laissé le choix. Si je parlais, il me couperais la langue. J'ai rien dit. Il a emmené des copains. J'ai rien dit. Une éducatrice nous à surpris un soir. J'ai changé de foyer, et bien sûr j'ai fugué, encore. Je voulais pas retourner au foyer. J'ai volé l'argent d'un éducateur, et c'est dans un bar que j'ai croisé un type qui a dit qu'il pouvait m'aider. J'ai bu mes premiers whiskys ce soir là. J'ai accepté, et ça a été la plus grosse erreur de ma vie.

Je faisais le trottoir quand je l'ai rencontré. Il était beau comme un ange, c'était encore un garçon. Il était innocent, avide d'apprendre et de comprendre, alors je l'ai entraîné dans mes histoires. Lui, il trouvait que c'était injuste, bien sûr, la vie est injuste. Il voulait rétablir la balance. Alors il est venu me chercher, mon beau chevalier, il m'a sauvée, il a tabassé les gars qui nous surveillaient et on s'est tirés.  On a été fracasser des fenêtres, on a été voler des bijoux. On voulait partir à Paris.
Et puis... Et puis les flics nous sont tombés dessus. Il avait 15 ans, il avait fugué, on l'a renvoyé chez lui. J'en avais 20, j'étais une pute, et j'avais des bijoux référencés et volés sur moi. Pas de retour en foyer, pour moi, c'était la taule.

En sortant, je me suis rendue à Paris. J'ai tapiné sur les aires d'autoroute jusqu'à la capitale, j'ai tourné au sky. Pourquoi Paris ? Je sais pas, j'avais fantasmé cette ville. En vérité, Paris, pour moi ça a été le bois. Vous savez bien de quoi je parle. J'pensais que c'était la fin. J'voulais que ce soit la fin. Puis il est revenu, mon chevalier. Il est revenu, et c'était vraiment merveilleux. J'voulais simplement plus monter sur son cheval blanc, tu vois, les contes de fées, c'était pas pour moi, c'était aussi simple que ça. Il est revenu souvent, et je suis partie avec lui. On a voyagé, beaucoup, on a été en Italie, en Espagne, en Croatie, bien sûr, un peu partout. Puis il a repris la route, tout seul. J'ai recommencé à tapiner dans la ville ou il m'avait laissée. J'ai dit que j'avais peu de souvenirs de Marseille : c'est vrai. En dehors du port, j'ai pas vraiment visité cette ville. J'ai revu Erèbe une fois, j'ai rencontré Absinthe. J'avais l'impression de mener une vie pas si horrible en fin de compte.

5- Zagreb
Un jour, le gars qui empochait une grande partie de ma paie en échange de sa protection m'a filé des cachetons. Il me filait parfois des somnifères, mais ceux là, c'était surement de la K. Je me suis réveillée dans un contenair, avec d'autres filles, attachées. C'est comme ça que je suis retournée Croatie, pour la seconde fois. Alors le sang à coulé aussi, pour la seconde fois. Je suis pas une meurtrière. Seulement des fois, la vie vous oblige à vous défendre, ou à mourir. J'ai pas envie de mourir. J'aime la vie.
C'est un couple hétéroclite qui m'a aidé. Un vieux, un jeune. William et Louis. Ils connaissaient Absinthe, celui que j'avais rencontré à Marseille. Je ne crois pas aux coïncidences. C'était le destin. Je me suis remontée chez eux, puis je suis repartie. Sans jamais vraiment repartir, puisque j'y revenais souvent. Comment j'ai vécu après ça ?

J'ai fait la pute. J'en suis une, de toute façon. J'ai fait le trottoir, j'ai survécu comme ça, en me payant une chambre d’hôtel minable quand je le pouvais, en allant de temps en temps chez ces deux vieux prendre une douche. Et là qui je vois débarquer ? Erèbe. Ca n'a duré que quelques mois, des retrouvailles en grandes pompes... Puis il est reparti. Je suis restée, cette fois.

C'était en novembre, j'avais froid sous mes bas résilles. Une caisse c'est arrêtée près de moi, il a baissé la vitre. Il a dit quelque chose comme "je serais ravi de partager cette soirée en votre compagnie." Ça ressemblait à une connerie, il avait l'air d'un tueur en série avec ses petits yeux avides et ses mentons fuyants. J'ai hésité. Il m'a tendu un billet de cent euros, bien vert. Je suis montée quand même. U. était en fait un homme charmant et très riche, avec de sévères penchants pour le sm. Je lui ai donné ce qu'il voulait, il m'a offert plus que ce que j'avais pu espérer : avec l'argent qu'il m'a donné j'ai pu prendre un taxi, changer de district, puis louer une chambre pendant un mois. Mais plus important, j'avais une idée. Alors je me suis lancée depuis un cyber café. Ca n'a pas mit très longtemps à fonctionner, je gérais les clients depuis mon téléphone. De fil en aiguille, mes petites annonces se sont transformées en site internet, ma chambre en appartement. Et puis un jour, A. m'a envoyé un message via internet.

A. est distingué, beau à sa façon, et je crois bien que même malgré ses tendances masochistes, je l'aime bien. Ca fait presque deux ans maintenant qu'il est l'un de mes clients réguliers. Ce n'était pas vraiment un problème. Seulement voilà, il n'y a pas de coïncidences. Louis, Absynthe, Erèbe et A. se connaissent. Maintenant plus que jamais ma vie ressemble à une histoire sordide et étrange dont je ne connais pas la fin mais dont les rebondissements ne semblent pas près de s'arrêter.


Dernière édition par Bonnie Novak le Sam 27 Oct - 0:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 03/11/2014 J'ai posté un total de : 421 kunas en banque. On me dit que : Jack O'Connell Je crédite : Bazzart et moi meme donc j'ai : 24 à : Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : il est parti en éxil avec : le monde


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Mer 24 Oct - 19:38

Salut moi c'est Clyde.

Précisant que ce perso est une sorte de "scenario" de moi, je me reserve sa validation.

Sinon, tu connais la maison. Amuses toi bien avec ma fatality girl


Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 25/07/2018 J'ai posté un total de : 48 kunas en banque. On me dit que : Emblu donc j'ai : 27 ans La classe hein ! Côté cœur je suis : en couple avec : Docteur Sariel


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Jeu 25 Oct - 12:02





Je danse parce que c'est mon langage

Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 02/10/2018 J'ai posté un total de : 37 kunas en banque. On me dit que : Alina Kovalenko donc j'ai : 25 ans (un quart de siècle) à : Quartier Sud La classe hein ! Côté cœur je suis : En couple (3 fois)


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Ven 26 Oct - 11:19

Re bienvenue <3
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 04/10/2018 J'ai posté un total de : 75 kunas en banque. On me dit que : Landon Liboiron Je crédite : LemonTart donc j'ai : 27 ans à : Gentlemen's Club La classe hein ! Côté cœur je suis : brisé et célibataire avec : moi-même pour le moment


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Ven 26 Oct - 22:33



A part of me died with you this night.
I didn't know how I did to survive without you by my side. Breathing is hard
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 30/03/2018 J'ai posté un total de : 476 kunas en banque. On me dit que : Julien Doré Je crédite : Fae pour l'avatar. MORPHINE pour les images de ma signature et CRIMSON DAY pour le codage de ma signature. donc j'ai : 35 ans à : trešnjevka La classe hein ! Côté cœur je suis : célibataire Me, myself and i :





Kieran ♥️ Le plus beau.
Matea Colocataire 1
Stacey Cliente
Gaelan Voisin
Anja Ma petite soeur
Jouni Mon meilleur ami



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Sam 27 Oct - 12:23

Bienvenue à cette demoiselle par ici





Smile at the sun, cry with the stars
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 18/03/2014 J'ai posté un total de : 141 kunas en banque. On me dit que : Madds Mikelssen Je crédite : abyss donc j'ai : 57 ans à : Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : Celibataire Me, myself and i : //



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Jeu 1 Nov - 21:04

LA SUITE LA SUITE LA SUITE.

Je vous attends, Bonnie. Je paye cher de l'heure, alors dépêchons s'il vous plait.


Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 26/03/2014 J'ai posté un total de : 158 kunas en banque. On me dit que : Anthony Hopkins Je crédite : Abyss donc j'ai : 44 ans à : l'Université de Zagreb, et à domicile La classe hein ! Côté cœur je suis : veuf.


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Ven 2 Nov - 0:59

Merci à vous vous êtes chous ! Sauf Asrandrel, bien sûr, "chou" ne lui va pas tant que ça...

Vraiment très cher votre présence ici, c'est d'un mauvais goût... Sûrement totalement assumé, comme vos costumes de croquemitaine.


Hello, Invité ! Ma boîte à MP est ouverte pour toute question/réclamation/déclamation
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 03/11/2014 J'ai posté un total de : 421 kunas en banque. On me dit que : Jack O'Connell Je crédite : Bazzart et moi meme donc j'ai : 24 à : Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : il est parti en éxil avec : le monde


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   Mer 7 Nov - 18:34

ZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ .......


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)   

Revenir en haut Aller en bas
         

 Bonnie Novak (Rihanna) - Bonnie cherche Clyde (en cours)

 Sujets similaires
-
» (F) Crystal Reed ⊱ tu es ma bonnie et je suis ton clyde, la famille cela ne s'oublie jamais
» La petite collection "Bonnie & Terry" de Pastdreams
» Cherche école de danse classique
» Cherche 2 ral comme rihanna...
» Cherche formatrice (teur) pour atelier en Ardèche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit