RSS
RSS



 
Bienvenue aux nouveaux membres sur Rainbow Community !
L’événement spécial Halloween est lancé ici
Le concours d'écriture vous ouvre ses portes juste ici !
Pour finir, la partie débat est ouverte ici !

Partagez | 
         

 What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin


Je suis arrivé à Zagreb le : 05/10/2018 J'ai posté un total de : 7 kunas en banque. On me dit que : Nikolaj Coster-Waldau Je crédite : Valtersen donc j'ai : 45 ans à : l'hôpital universitaire à Maksimir La classe hein ! Côté cœur je suis : en relation polyamoureuse avec : plusieurs personne


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Ven 5 Oct - 13:30


Andrej Ohlin
✱ On attendra l'hiver pour s'écrire qu'on se manque. Que c'était long hier. Que c'est long de s'attendre.  ✱


Passes ta souris sur la dernière image !


Que pensez vous de Mila Nola ? Et Goran Horvat ? : Ce sont deux personnes qui ont le courage d'affirmer leurs opinons et leurs idées. Maintenant, il est clair qu'il ne partage pas l'avis de Goran Horvat sur les "répressions" qu'il propose, notamment celles de soigner les gens différents. Il est assez bien placé pour savoir que c'est de la foutaise. Il admire le courage de Mila Nola pour ses actions publiques, lui-même ayant eu beaucoup de mal à s'assumer au départ.
Quelle est votre position sur la cause LGTB+ ? Sans prendre part aux manifestations et autres grandes actions publiques, il se contente de présenté son point de vue sur la cause à son entourage. Il assume enfin ce qu'il est et n'hésite pas à prendre la défense des autres lorsqu'il voit une injustice quelconque. Certains diront que c'est son côté altruiste et humaniste qui parle, d'autres pensent discrètement qu'il est de la communauté. Il n'affirme, ni ne dément rien. En fait, il pense surtout que la sexualité, comme la religion sont du domaine du privé et que personne ne devrait avoir le droit de juger les autres sur ce point.
pourquoi êtes-vous à zagreb et comment êtes-vous arrivés là ? Sa mère est née à Zagreb avant de déménager en Suède. Elle y a rencontré son mari lors d'un erasmus et elle y est resté. Quand ce dernier est décédé, elle a décidé de revenir dans son pays d'origine et Andrej l'a suivie avec son fils.
dans quel groupe souhaiteriez vous être et pourquoi ? Les neutres sont sans aucun doute ce qui convient le mieux à Andrej. Il suit la cause, fait son bonhomme de chemin de son côté, mais il n'ira jamais brandir une pancarte dans une manifestation. Parce qu'il est déjà bien occupé par son métier, mais également parce qu'il considère que l'opinion de chacun est libre, mais ne doit pas entraver la liberté d'autrui.
quel est votre avis sur les différents groupes (militant, neutre, ignorant, opposant) ? Andrej a beaucoup d'admiration pour les militants, ce sont des gens comme eux qui font bouger les choses, même s'il n'en fait pas vraiment partie, il les soutient. Il comprend parfaitement les neutres et tout ceux qui s'y apparentent. Nous ne sommes pas forcé d'avoir un avis sur tout ou de faire du bruit. Par contre, il a un peu de mal à croire qu'il existe encore des gens dans ce monde qui ignorent ce qui se passe avec les médias actuels. Malgré tout, il peut l'entendre. Tout comme il peut entendre que des gens s'opposent au changement et à l'acceptation des gens comme lui. L'entendre certes, mais il ne l'accepte pas pour autant. Le changement a toujours fait peur, mais s'y opposer parfois avec violence ne va pas spécialement l'arrêter. Surtout quand il s'agit de la nature profonde des gens.
A Zagreb, 9 habitants sur 10 se déclarent catholiques. Quelle est donc votre confession ? En avez vous une? Quel est votre point de vue sur la religion? Étant né et ayant grandit en Suède, Andrej est de confession Protestante Luthérienne. Il a été élevé dans cette vision de la chrétienté, mais sa famille n'était pas particulièrement pratiquante. En grandissant, il s'est écarté de toutes religion, ne trouvant pas particulièrement que cela à de l'importance dans sa vie.


Informations générales


Nom Ohlin, patronyme qu'il tient de son père, éminent chirurgien orthopédique aujourd'hui décédé. Seul souvenir qu'il possède encore de son pays natal. Prénom Andrej, choisi par sa mère Croate à sa naissance. Il a longtemps été source de discorde entre ses parents, mais son père n'avait qu'à être là ce jour-là.  Date de naissance Né le 3 novembre 1973 dans un hôpital d'Helsinki, entre deux prothèse de hanche d'après son père. Age Actuellement, 45 ans, les 46 se rapprochent ainsi que la cinquantaine, mais ça ne l'inquiéte pas.Nationalité Né Suédois pour le coup. Origines Suédo-Croate, merci papa, merci maman. Orientation sexuelle Bisexuel polyamoureux, qui a mit bien du temps à s'assumer. Statut Dans une relation polyamoureuse avec plusieurs personne. Métier ou études Neurochirurgien, très reconnu dans sa branche.Zone du travail L'hôpitale universitaire à MaksimmirQuartier de résidence dans une maison à podsused - vrapče et podsljeme avec son fils.Statut financier Très aisé, il ne manque vraiment de rien.

Caractère & Particularités

Caractère: Andrej est tout d'abord quelqu'un de calme et de très patient. Tout du moins en dehors d'un bloc opératoire. D'un tempérament assez doux, il est tout de même assez extraverti, parfois blagueur, mais toujours cordiale. C'est un fin pédagogue, ce pourquoi il travail à l'hôpital universitaire plutôt que dans le publique. Il adore former les jeunes médecins à sa discipline. Il se donne souvent à fond pour son métier, car c'est sa passion, sa raison de vivre au même titre que son fils. En revanche, il peut se montrer très virulent et même méchant lorsqu'il perd patience. Ce qui arrive parfois lorsqu'il opère un cas difficile et que tout part à vau-l'eau. Il n'est pas particulièrement volage, en tout cas en dehors des différentes relations qu'il entretient et s'il venait à l'être, il en informe les autres. Il peut parfois être menteur et manipulateur, si la situation l'exige. Par contre, il est profondément non violent physiquement parlant.

Particularités: Andrej maîtrise le Suédois, le Croate et l'Anglais de façon parfaite. Récemment, il s'est mit à apprendre le Français, car il donne pas mal de conférence également dans des pays francophone et il en apprécie la culture. Il est très famille et porte encore aujourd'hui encore la montre de son défunt père au poignet. Il est également parfaitement ambidextre, ce qui est un énorme avantage dans son milieu. Il ne porte pas de tatouage, ni de piercing quelconque, tout simplement parce qu'il donne régulièrement du sang. Il est par ailleurs O négatif et inscrit comme donneur d'organe. Du fait, il a une hygiène de vie très strictes avec ses partenaires, que ce soit au niveau du dépistage et de la protection.  



Ft Nikolaj Coster-Waldau

Pseudo  Ørcinus Ørca Age vingt-huit ans, je commence à craindre les trente. Comment es-tu arrivé ici ? Une publicité sur facebook. Ton avis sur le forum ? J'adore le design et j'aime énormément l'idée d'une ville peu convoitée sur les forums et également le sujet. Veux-tu voir la "partie câline" ? Vu mon âge canonique, je pense que je peux y aller sans mal, donc oui.



Dernière édition par Andrej Ohlin le Jeu 18 Oct - 18:35, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 05/10/2018 J'ai posté un total de : 7 kunas en banque. On me dit que : Nikolaj Coster-Waldau Je crédite : Valtersen donc j'ai : 45 ans à : l'hôpital universitaire à Maksimir La classe hein ! Côté cœur je suis : en relation polyamoureuse avec : plusieurs personne


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Ven 5 Oct - 13:31


What if we rewrite the stars?
*You know I want you, It's not a secret I try to hide*

Elle était là dans ce fauteuil, les yeux tournés vers l’extérieur, guettant l’arrivée du premier merle. Cette arrivée avait une signification pour elle, mais elle gardait cela pour elle depuis de nombreuses années. Elle n’en parlait à personne, pas même aux êtres qu’elle aimait de toute son âme et de toute sa chair. Son fils, son petit-fils, personne ne savait. Dans son esprit qui s’assombrissait avec l’âge qui venait, la vieille cherchait vainement ce qu’elle avait pu faire de travers, sans jamais trouver. Peut-être parce qu’il n’y avait rien à trouver sans doute. Elle revoyait ce jour béni, le jour de ses noces avec ce jeune futur chirurgien qu’elle avait aimé comme elle n’aimerait plus jamais personne. Ah, la folie de partir pour un pays lointain et ne jamais revenir. Ce cliché permanent du chirurgien tombant amoureux de son infirmière. Elle en riait quand elle le voyait dans les séries actuelles, mais au fond d’elle, elle ressentait le triste écho de son départ pour ailleurs. Un ailleurs qu’elle rejoindrait un jour, mais pas aujourd’hui. Ah qu’il était beau son Magnus, avec ses cheveux blonds comme les blés, ses yeux bleus canailles et son sourire charmeur. Cette prestance romanesque et ce charisme qui n’appartenait qu’à lui, qui l’avait fait chavirer. Elle se revoyait en robe blanche danser au bras de son époux et se souvenait de ne jamais avoir eu d’yeux que pour lui. En ce jour béni, elle rêvait déjà de leurs futurs enfants et de la joie que cela serait d’avoir une grande et heureuse famille.

Un sourire teinté de mélancolie et de tristesse se dessina soudain sur le visage de la dame âgée. Elle repensait aux années de couples qu’elle avait chéri, aux neufs mois précédent la naissance de son fils. La solitude et la douleur sur la table d’accouchement obscurcissait ce qui aurait dû être un des plus grands moments de sa vie. Pourtant, au moment de recevoir la chair de sa chair dans ses bras, la rancœur éprouvée pour son époux disparu. Elle choisit elle-même le nom de son Andrej, peut lui importait que Magnus trouve cela déplaisant. Il n’était pas là, il opérait quelques étages plus bas et pourtant, il avait juré. Oh longtemps, elle l’entendit rabâcher qu’il n’aimait pas le prénom de leur enfant, mais elle n’en avait cure. Ce mari merveilleux qu’elle aimait tant, il lui semblait qu’elle le perdait un peu plus chaque jour. Ce pourrait-il que son métier soit finalement le seul amour qui comptait pour lui ? Elle, elle donnait tout pour l’accomplissement de sa vie, renonçant à travailler à temps plein pour s’occuper de son enfant.

Un soupire, elle entendait à nouveau la porte claquer derrière son homme qui partait travailler. En soupirant, elle avait quitté son lit pour vérifier qu’Andrej dormait encore. Le lit était vide, défait et encore chaud. Un pincement au cœur, l’ancienne jeune mère s’était dirigée vers le rez-de-chaussée et la porte d’entrée. Amèrement, elle avait ravalé ses larmes en voyant son fils unique de maintenant six ans, debout derrière la porte close avec un cadeau dans les mains pour la fête des pères. La déception, la tristesse et la douleur étaient peinte sur le visage de l’enfant, toujours déçu par ce père trop absence auquel il ressemblait de plus en plus. Ah, la douleur profonde dans sa poitrine lorsque les yeux bleu-verts s’étaient tournés vers elle et qu’il avait prononcé ces mots : « Papa ne m’aime pas ? ». Qu’aurait-elle pû répondre à cela, elle même commençait à douter de tout et surtout de la stabilité de la famille qu’elle s’efforçait de construire. Et si vraiment, de son bel amour de jeunesse, ne restait que des ruines.

Sur son rocking chair, à l’heure actuelle, la vieille femme qu’elle était devenue remua un instant pour trouver une position plus confortable pour son pauvre vieux dos et ses articulations percluses d’arthrose. Si Magnus avait été là, il lui aurait sommé de se faire opérer pour soulager ses douleurs. Andrej le fait aussi régulièrement. Il est doué son fils, elle l’a toujours sû et elle voulait l’avancer dans ses classes à l’époque. Il n’a jamais voulu… Il n’a jamais voulu quitter son camarade. Comment s’appelait-il déjà ? Ah oui, Lars… Un adorable gamin de l’âge d’Andrej, toujours propre sur lui et bien poli. Et maintenant qu’elle y repensait… Son fils n’avait-il pas fait des pieds et des mains pour continuer de suivre son ami, peut importait l’école où il allait… Cela avait causé une nouvelle dispute entre Magnus et elle. Il voulait que leur fils se rendent dans une bonne école privée, parce qu’ils en avaient les moyens après tout. Leur fils, Andrej n’était devenu intéressant aux yeux de son mari que lorsque ce dernier était en phase d’entré dans les études secondaires.

Elle se raidit sur son fauteuil, certaine d’avoir mis le doigts sur quelques choses. Elle avait trouvé le moment, là où cela avait basculer dans la vie de son enfant. Du bruit dans la cuisine. Elle regarda avec insistance son fils qui lui tournait le dos, occupé à préparer le petit-déjeuner et ses mains se portèrent à sa bouche. Elle se souvient des discours de la famille de son mari, cette bande de protestant archaïque et irréfléchis, affichant leurs convictions conservatrices à chaque dîner de famille. Elle détestait laisser Andrej chez eux, lorsqu’il était petit. Tout se fit clair dans son esprit et elle s’en voulu. Comment avait-elle pû manquer de clairvoyance, elle qui espérait être autant une mère qu’une confidente pour la chair de sa chair. Ce besoin irrépressible de son fils de rester avec ce garçon, cette collection de filles à son bras et dans son lit par la suite. Elle avait tout remisé sur le malaise latent avec son père, mais non… Elle avait manqué le tournant décisif de son enfant, ce qui avait fait qu’il était celui qu’il est aujourd’hui.

Jelena avait honni cette facette de son enfant, ne faisant que lui rappeler les infidélités de son père. Elle avait réussi a passé au-dessus de tout ça. Elle avait pardonné par amour et excusé par dépit. Voir son fils à peine adulte à l’époque courir les jupons et parfois, de façon pas toujours correcte, l’avait gravement peinée. Toutefois, elle n’avait jamais cherché à savoir pourquoi. Sans doute qu’elle ne le voulait pas. Elle s’était simplement tue, en espérant qu’un jour, une femme saurait l’arrêter. Et cela s’était produit. Il avait réussi à se ranger avec Anna vers la fin de ses études de neurochirurgien et la mère de famille avait enfin soufflé. Il avait fait un beau mariage, avait quitté la maison et commencé une brillante carrière dans un hôpital d’Helsinki. Jelena pensait en avoir fini avec les difficultés de la vie et pouvoir enfin profiter du reste de sa vie avec son époux qu’elle aimait toujours. Hélas…

Hélas, le malheur frappa à sa porte et Magnus décéda un jour de mai, d’une attaque cardiaque dans son sommeil, il y a dix ans de cela. Elle s’en était voulu de ne pas avoir été là, elle aurait peut-être pu le sauver. À l’enterrement, la ressemblance de son fils avec son père lui sauta douloureusement aux yeux. Le même visage, les mêmes yeux, les mêmes cheveux… le même métier prenant. Pourtant… Pourtant, elle avait réussi à inculquer la nécessité de s’occuper de sa famille dans le cœur d’Andrej. Et lorsqu’elle avait émis le souhait de rentrer dans sa mère patrie, la Croatie, il avait simplement acquiescé. Elle savait que l’homme à qui elle avait donné la vie aimait également ce pays. Ils y avaient passé de nombreuses vacances, y était aller pour certaines fêtes de famille, mariage et enterrement. Toutefois, elle était rentrée seule à Zagreb, Anna n’avait pas voulu quitter la Suède…

Le reste des années qui suivirent, elle se souvenait avoir vécu la suite de la vie de son fils par procuration. Elle avait appris la grossesse d’Anna par téléphone interposé et avait rendu visite au petit Nikolaï que plusieurs semaines après sa naissance. Elle n’avait rien pu faire pour empêcher le divorce entre les deux époux, ni dispensé ses bons conseils en matière de maintien de famille, de concession et de devoir conjugal. Elle avait subi, mais au moins son fils était-il venu la rejoindre à Zagreb, il y a quatre ans, avec son propre fils. Elle avait accusé le coup, lorsqu’il lui avait annoncé ne pas être « normal » et ne pouvoir se contenter d’une seule relation amoureuse. Elle, fervente catholique, devoir accepter que son fils unique aimât les hommes et les femmes, mais en plus qu’il ne pourrait jamais garantir une stabilité d’une seule épouse à son enfant.

La Jelena du présent soupira en y repensant… Malgré les reproches, malgré les cris et les mots douloureux, Andrej avait continué de prendre soin d’elle, comme elle avait pris soin de lui. Elle était là, dans son rocking-chair, devant la fenêtre de la véranda de son fils à attendre l’arrivée du premier merle. Une tasse de café fumante parvient dans son champ de vision. D’une main tremblante, elle s’en saisi et échangea un sourire contrit avec son enfant. Elle l’observa, une larme émue au coin d’un œil… Comme il ressemble à son père, ça oui. Peut-être que c’était ça, qu’elle avait raté. Peut-être que la clé de tout, c’était ce manque de communication entre Magnus et elle. Peut-être était-il comme Andrej et que de honte, il n’avait rien dit. De honte, l’enfant devenu homme s’était fourvoyé tant d’années à vouloir entrer dans l’ordinaire de la vie imposé par la doctrine. Peut-être que la seule chose qu’elle devait faire à son âge, c’était d’accepter qu’elle n’y fût pour rien et continuer d’aimer cette part d’elle-même qu’elle aimait depuis ce jour d’automne où elle avait souffert pour lui donner la vie. Elle ne le changerait pas. Et le monde pour les gens comme lui étant bien assez cruel ainsi, il n’avait pas besoin que sa propre mère le regarde comme un monstre.

« Voilà ton merle. Pourquoi tu attends toujours l’arrivée du premier merle, maman ? » La voix profonde d’Andrej la sortit de ses réflexions. Longuement, elle garda le silence avant de regarder à nouveau à travers la fenêtre. Elle sourit de toutes ses dents, laissant échapper une larme qu’elle tentait de réfréner depuis longtemps. Elle prit une gorgée de café avant de se lever de son siège. Tournant les talons pour s’en aller retrouver son petit-fils qui s’était lever, elle répondit : « Parce que c’est à l’arrivée du premier merle, que j’ai appris que j’étais enceinte. Et c’était le plus beau jour de ma vie. » Et soulevant Nikolaï dans ses bras vieilli, elle s’en alla dans la cuisine pour le petit déjeuner en famille.




Dernière édition par Andrej Ohlin le Dim 14 Oct - 15:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 28/08/2018 J'ai posté un total de : 46 kunas en banque. On me dit que : Matthew (sexy) Gray Gubler Je crédite : @Fox donc j'ai : 35 ans à : l'Ouest de Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : Célibataire


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Ven 5 Oct - 14:01

Bienvenue parmi nous
Bon, comme dit : Nikolaj quoi bave11
J'ai hâte de connaitre la suite de ta fiche plzou
Et si tu veux un lien, ce sera avec plaisir :)
Bon courage pour le reste **

Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 30/03/2018 J'ai posté un total de : 461 kunas en banque. On me dit que : Julien Doré Je crédite : Fae pour l'avatar. MORPHINE pour les images de ma signature et CRIMSON DAY pour le codage de ma signature. donc j'ai : 35 ans à : trešnjevka La classe hein ! Côté cœur je suis : célibataire Me, myself and i :





Kieran ♥️ Le plus beau.
Matea Colocataire 1
Stacey Cliente
Gaelan Voisin
Anja Ma petite soeur
Jouni Mon meilleur ami



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Ven 5 Oct - 14:21

Bienvenue à toi ! Contente de voir que tu nous rejoins !
J'aime beaucoup ce prénom ça fond sur la langue. Si tu as la moindre question n'hésite surtout pas.

En attendant : des bisous à des endroits interdit. N'ai crainte des trente ans !





Smile at the sun, cry with the stars
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 05/10/2018 J'ai posté un total de : 7 kunas en banque. On me dit que : Nikolaj Coster-Waldau Je crédite : Valtersen donc j'ai : 45 ans à : l'hôpital universitaire à Maksimir La classe hein ! Côté cœur je suis : en relation polyamoureuse avec : plusieurs personne


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Ven 5 Oct - 15:09

Merci à vous deux lovee

Filip: Ecoute, avez plaisir, on peut voir en mp si tu veux
Tobias: Je suis agréablement surprise de voir Julien Doré joué sur un forum Je n'hésiterai pas et encore merci.
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 02/10/2018 J'ai posté un total de : 31 kunas en banque. On me dit que : Alina Kovalenko donc j'ai : 25 ans (un quart de siècle) à : Quartier Sud La classe hein ! Côté cœur je suis : En couple (3 fois)


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Ven 5 Oct - 18:51

<3 <3 <3
Bienvenue officiellement ! J'ai vraiment hâte de lire ton histoire et de te voir validé (et d'être validée à mon tour aussi xD) et qu'on puisse RP <3 <3 <3
Bon courage <3
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 03/11/2014 J'ai posté un total de : 413 kunas en banque. On me dit que : Jack O'Connell Je crédite : Bazzart et moi meme donc j'ai : 24 à : Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : il est parti en éxil avec : le monde


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Dim 14 Oct - 16:30

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue a toi.


Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 05/10/2018 J'ai posté un total de : 7 kunas en banque. On me dit que : Nikolaj Coster-Waldau Je crédite : Valtersen donc j'ai : 45 ans à : l'hôpital universitaire à Maksimir La classe hein ! Côté cœur je suis : en relation polyamoureuse avec : plusieurs personne


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Dim 14 Oct - 16:46

Merci à vous tous
Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 03/11/2014 J'ai posté un total de : 413 kunas en banque. On me dit que : Jack O'Connell Je crédite : Bazzart et moi meme donc j'ai : 24 à : Zagreb La classe hein ! Côté cœur je suis : il est parti en éxil avec : le monde


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Mer 17 Oct - 10:51

@Andrej Ohlin Il manque toujours la réponse à

Citation :
quel est votre avis sur les différents groupes (militant, neutre, ignorant, opposant) ? Réponse ici
dans la première partie de ta fiche.

Complete ça et je te valide direct.

Superbe fiche d'ailleurs, j't'en dirais plus au moment de la validation <3


Revenir en haut Aller en bas

Je suis arrivé à Zagreb le : 05/10/2018 J'ai posté un total de : 7 kunas en banque. On me dit que : Nikolaj Coster-Waldau Je crédite : Valtersen donc j'ai : 45 ans à : l'hôpital universitaire à Maksimir La classe hein ! Côté cœur je suis : en relation polyamoureuse avec : plusieurs personne


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   Jeu 18 Oct - 18:37

@Erèbe Galathée: Désolée, je viens de revenir d'une semaine chargée sur mon lieu de stage, je n'avais pas encore eu le temps de passer par ici. Mais c'est chose faite et je pense que j'ai fini pour de bon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin   

Revenir en haut Aller en bas
         

 What if we rewrite the stars? ϰ Andrej Ohlin

 Sujets similaires
-
» Les fashion stars
» The Normandy all stars.
» Les tombes de stars
» Novi Stars
» Les coiffures les plus horribles des stars!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit